Après la fin

Fofo privé sur le RP post apo AF


    Après la fin...

    Partagez
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Après la fin...

    Message  Muchon le Mar 6 Nov - 15:33

    [HRP] Ce post est celui où se déroulera le RP. Il ne concerne aucun personnage, mais situe un début d'action ! Rappel : nous sommes dans un univers post apocalyptique, à notre époque, avec notre technologie. Pensez bien à ce que cela veut dire ! Pas de supers armes bien entretenues, pas de véhicules à tous les coins de rue (ça rime \o/), pas de facilités en général. Le principe du RP sera la liberté : vous pourrez aller où bon vous semble, pour la raison que vous voulez. Mais pensez à ce que ça pourra donner... On est quand même là pour faire un truc sympa qui partira pas en latte. Donc si vous avez des idées/projets, inscrivez les bien dans l'intrigue ! Une seule intrigue sera proposée au départ...
    Rien ne vous oblige à présenter tous les détails de vos personnages ! Mais il faut quand même qu'on ait leur physique si on les voit, quoi. La base... Vous pouvez les présenter en RP ou en HRP, comme bon vous semble. Mais en RP ça roxxe juste, et en HRP c'pour les gays homosexuels flasques du bulbe dégarni. Ceci étant dit, le RP peut commencer ! Aucun rythme n'est imposé, et aucune longueur pour les postes.
    Let's have fun ! [/HRP]


    Le mal de crâne est violent, prenant, entier. Vous ne sentez plus votre corps, mais vous ne pouvez pas oublier la douleur, qui, pourtant, semble s'atténuer. Vos yeux parviennent enfin à s'ouvrir, lentement. La lumière vous agresse encore davantage, mais il vous faut bien découvrir où vous êtes, ce qu'il se passe. Et c'est bien là le plus surprenant... Vous êtes au milieu d'un bâtiment en ruines, gisant au milieu de nombreuses planches calcinées. Que s'est-il passé ? Un bruit vous tire de votre réflexion : vous n'êtes pas le seul ici. Les autres en savent-ils davantage ?
    Autour, tout le monde, comme vous, se lève. Non... Un homme un peu plus âgé, au centre du tas boisé, ne se lève pas. Il se contente de tousser bruyamment, et apparemment non sans souffrir. Personne n'ose s'en approcher... Merde, vous dites-vous, faut faire quelque chose. Plein de courage - ou de folie - vous avancez vers lui, et vous vous penchez vers l'agonisant. Vous vous rendez compte, en voyant sa poitrine ensanglantée, qu'il n'est pas étonnant qu'il reste à terre. Il ne lui reste que quelques minutes, voire quelques secondes. Il agrippe un de vos bras, en proie à la peur de mourir ou de ne pas réussir à passer son message.
    "La fin... Il faut empêcher... La fin..."
    Une nouvelle quinte de toux accompagnée d'une brume de sang s'échappe de sa bouche, annonçant que son heure est venue, mais il refuse, il s'acharne.
    "Trouvez le... Ou vous mourrez tous... Vous mourrez..."
    Cette fois, son souffle s'éteint. Grâce à vous, ses yeux se ferment, et il rejoint un monde que vous espérez meilleur. Ses paroles vous ont troublé, mais vous n'êtes pas seul à les avoir entendues. Pourquoi ne vous rappelez vous donc de rien ?
    Il faut maintenant faire un choix. A l'horizon, comme à quelques mètres, la vie semble avoir choisi de déserter. Et vous n'avez pas envie de voir ça empirer...


    Dernière édition par Muchon le Mar 6 Nov - 16:35, édité 1 fois
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mar 6 Nov - 15:50

    Mon regard balaya l'ancienne pièce. Étonnement, il y avait un grand nombre d'hommes et de femmes, tous ayant l'air d'être en bonne santé. Tout le bâtiment était en ruines, et même pire : toute la ville semblait dans cet état. Merde... Les maux de tête revinrent, m'étreignant un instant, avant de m'abandonner. Je me souvins ! J'étais dans ce bar. Mais je ne savais plus pourquoi, où ce que j'y avais fait. Mes souvenirs étaient très minces, trop minces. Seule l'utilité de ce bâtiment me revenait. Et l'allure de la ville. C'était une grande ville, enfin, une grande bourgade. Assez perdue, mais pas non plus au milieu de nulle part. Il devait y avoir quelques véritables villes aux alentours...
    Les mots du vieillard résonnaient encore en moi. "Trouvez le", avait-il dit... Que trouver, ou qui trouver ? Je n'étais pas bien avancé, et personne ne réagissait. Encore une fois, je pris l'initiative, relativement contraint par la situation :
    "Vous avez tous entendu comme moi, n'est ce pas ? Est ce que quelqu'un a une petite idée ? Cet homme, s'il a dit vrai, nous a peut être permis d'éviter une horreur. Et j'ai l'impression qu'on sort d'une..."
    En même temps que je prononçais ces mots, j'essayais de me souvenir. Seul le vide occupa mon esprit. Alors, laissant un petit temps de réflexion à mes homologues, je fouillais mes poches. Un paquet de cigarettes - je fume ? -, un opinel émoussé, quelque chose ressemblant à un carnet de notes, et un objet que je ne pus reconnaître avec mon seul toucher. Je le sortis, ainsi que le carnet, qui s'avéra vierge là où les pages n'avaient pas été brûlées ou déchirées. Il s'agissait d'une petite plaque métallique, absolument noire et brillante, sans imperfection aucune. Il s'agissait surtout de quelque chose dont je ne me souvenais pas, et qui ne me disait rien de bon, même si je me sentais apaisé en l'observant, en le tenant. Après l'avoir détaillé, toujours dans le silence, je relevais le regard. Alors, ils n'avaient rien à dire ?


    Dernière édition par Muchon le Mar 6 Nov - 16:40, édité 2 fois
    avatar
    Lia Briselune

    Messages : 1
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lia Briselune le Mar 6 Nov - 16:26

    Lia se releva péniblement avec des maux de tête douloureux. Elle essaya de se souvenir de la raison de sa présence ici mais ne trouva pas, tout était noir. Elle entendit un homme agoniser, qui parlait de quelque chose à rechercher mais elle ne compris pas de quoi il en retourné. Elle tomba à genoux, sonnée à cause de ses maux de tête puis quelque chose tomba de sa poche, un papier calciné. Elle le regarda attentivement mais ne pouvait savoir ce que c'était. Elle se releva de nouveau péniblement et entendit un autre homme qui parlait, elle s'approcha de ce dernier et prit la parole :

    - « Selon moi, la ville aurait subie une attaque, vu les dégâts. Je pense à un bombardement mais ce n'est que suppositions. Il est fort possible que nous soyons coupés du monde extérieur. »
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Boh putain hé, j'ai perdue ma Beth !!!

    Message  Dacre le Mar 6 Nov - 17:15

    Je me réveille, avec une grosse migraine et pourtant la bouteille de rouge n'avait même pas été ouverte. Je regarder un peu autour de moi essayant de me souvenir de ce qui c'était passé, tout ce dont je me souviens c'est que je cultiver mon champs avec ma Beth pour seule compagnie, une charmante petite vache paisible, une brave bête puis le noir totale avant de me réveiller ici. Au loin je pouvais apercevoir une grosse fumée noire qui s'échappait de la ville, sur le coup je dis :

    - "Boh putain ! Encore un pignouf qui à laisser le gaz allumer chez lui et qui as tout fait flamber !!! Ou alors un attentat terroriste ? Ooooh vin diou ! Ils sont fous en ville !"

    Enfin bref ! Je ne savais pas exactement ce qu'il c'était passé là-bas et à vrai dire ce qui se passer chez ces cons là ne m'intéresse pas ! Je décidais de partir à la recherche de ma Beth et donc je me suis mis à courir un peu partout en criant son nom :

    - "Beth !!! Beth !!! Beth, viens ici ma belle où tu te cacher crémildiou !!!"
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Mar 6 Nov - 18:23

    Je me suis relevée, et j'avais plein de poussière sur ma robe, alors je l'ai défroissée avec mes mains. Là j'ai vu que j'avais du sang sur les mains, plein plein de sang, et je l'avais étalé sur ma robe. J'ai eu très très peur, alors j'ai commencé à pleurer.
    Comme maman ne réagissait pas, alors j'ai arrêté de pleurer et je l'ai cherchée. Autour de moi tout était tout cassé. Y avait de la fumée et des voitures accidentées et des gens tombés par terre et de la fumée et du sang. La rue était toute démolie et ça faisait peur.
    J'ai continué à regarder partout, maman était pas là. Y avait des morceaux de murs écroulés à côté de moi. Je crois que j'étais allongée dedans avant que je me lève. Je me suis remise à genoux sur le tas de bouts de murs et ça m'a fait mal aux genoux.

    - Maman ?

    Elle répondait pas.

    - Maman ?!

    Comme je savais pas où elle était, j'ai fouillé dans le tas de morceaux de murs. J'ai enlevé des tonnes et des tonnes de cailloux super lourds mais j'ai réussi. A la fin j'ai trouvé un bras, tout dessous, avec le pull de maman.
    Alors j'ai pleuré, je l'ai appelée et j'ai continué à bouger les pierres qui étaient tombées sur elle mais c'était super lourd. Et je pleurais, je pleurais trop.
    A la fin j'ai arrêté et j'ai regardé mes mains et elles étaient encore plus pleines de sang et de terre et de poussière. Maman elle disait toujours rien. Alors je me suis relevée, et j'ai encore eu mal aux genoux. De l'autre côté de la rue, y avait un bâtiment qui était pas tombé sur le trottoir, y avait écrit "BAR - LE FILO" et après la pancarte était cassée et je pouvais pas savoir la suite du nom. J'ai regardé à droite et à gauche mais y avait aucune voiture de toutes façons et j'ai traversé vers le BAR - LE FILOtruc. La porte était super dure à pousser mais j'ai réussi. Je pleurais encore.
    Y a des gens qui étaient là, ils m'ont regardé bizarrement. Dedans c'était effondré, y avait des gens debout et des gens par terre. Personne disait rien.

    - Ma maman... Il faut l'aider... F'il vous plait... V'arrive pas à la réveiller...
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Mar 6 Nov - 20:13

    Rednitz ouvrit lentement les yeux. Embués par la douleur et les larmes, il entreprit de les frotter avec ses mains tremblantes. Son manque de coordination lui valut de poser un doigt sur la rétine :
    "Argh putain, fait chier !!" lança-t-il en plaquant ses paumes devant l’œil meurtri.

    De l'autre, il détailla la pièce dans laquelle il se trouvait. Un homme inconscient était étendu au sol et un autre, accroupi, lui fermait les yeux. Ce dernier lui fit vaguement penser à un corbeau, ou à un croque-mort : vêtu tout de sombre avec un manteau qui s'étalait autour de lui, ses dreadlocks noires-orangées lui donnaient un aspect inquiétant. Un peu plus loin, adossée au comptoir, une jeune femme s'adressait à un autre homme mal en point également.
    Le sol du bar était jonché de débris en tous genres : les tables, chaises, ventilateurs et miroirs qui ornaient auparavant les murs s'étalaient et ne laissaient plus deviner le carrelage, pourtant étincelant d'habitude.

    Rednitz se sentait mal. Non pas qu'il fut blessé, mais il avait froid et tremblait de tout son long. Il pensa à mi-voix :
    "Ah ouais, de la dope... il est où ce con... ?"
    La dernière fois qu'il s'était injecté de l'héroïne remontait à plusieurs jours. Il se souvint avoir travaillé dur dans le courant de la semaine, et même dû vendre quelques objets volés pour obtenir ce deal. Après ça... il ne savait plus comment il en était arrivé là. Tout ce qui lui importait était de trouver son vendeur.

    Il prit appui sur le sol, puis sur le mur, et parvint enfin à se hisser debout. Le "corbeau" au milieu de la pièce avait prononcé quelque chose sans terminer sa phrase ; il passait maintenant le contenu de ses poches en revue. Soudain, la porte d'entrée se mit à grincer et laissa apparaître une fillette en robe rose, tâchée de sang. Ses yeux brillaient et elle parlait d'une voix hésitante. Sa présence dans un tel contexte surprit Rednitz qui la fixa pendant plusieurs secondes. Il pensa vaguement à sa petite sœur mais, rattrapé par ses pulsions, il reprit son chemin vers le fond du bar.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mar 6 Nov - 21:03

    "Ma maman... Il faut l'aider... F'il vous plait... V'arrive pas à la réveiller..."
    Je fus étonné d'entendre une voix aussi fluette, jeune, en ce lieu dévasté. Je cherchais des yeux la petite fille, et, devant un badaud encore sonné, je la trouvai. A part une proposition sur un bombardement qui me laissait sceptique, personne n'avait répondu. Je pensais que les gens étaient encore sous le coup d'un tel évènement... Ainsi, je m'approchai de la petite en robe rose, et, sans trop mettre d'espoir dans mes paroles, je lui demandai simplement :
    "Qu'est ce qu'il se passe avec ta maman ? Où est-elle, petite ?"
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Mar 6 Nov - 21:35

    - Là-bas, viens voir...

    J'ai répondu au monsieur bizarre avec des cheveux bizarres. Y a que lui qui me parlait. Les autres ont aurait dit qu'ils savaient pas ce qui arrivait.
    En même temps que je lui disais que maman était là-bas, je lui montrais en tendant le bras derrière moi.
    Le monsieur avec des gros cheveux a ouvert la porte et a commencé a aller vers maman, alors je l'ai suivi. Je re-regardé mais y avait toujours pas de voitures alors j'ai re-traversé. Comme le monsieur était grand, il marchait vite, et j'ai du courir un peu pour le rattraper. Même, je l'ai doublé. Je me suis remise à genoux près de maman et ça m'a refait mal aux genoux. Peut-être que j'avais des égratignures. Le monsieur avec des gros cheveux il s'est accroupi à côté de moi, et moi pendant ce temps j'ai continué à enlever les cailloux qui étaient sur maman.

    - Tu crois qu'elle va fe réveiller ?

    J'ai recommencé à pleurer.
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Mar 6 Nov - 21:48

    Une lumière m'éblouit. Je respirais, je vivais encore. Je n'avais aucune idée de l'endroit où j'étais. Machinalement, tout en étant allongée, je mis ma main dans ma poche. Mon couteau ! Il n'était pas là. Mon petit couteau rouge, j'en avais besoin et il n'était pas là, exactement comme chaque membre de ma foutue famille. Je ne suis pas folle. Je ne suis pas folle. Je ne suis pas folle. Je suis un rocher dans une mer agitée, tout va bien car je ne suis pas folle. C'était pour me défendre, je n'avais pas le choix ! Je n'avais pas le choix ! Ils devaient mourir ! Ils sont morts, tout va bien je ne suis pas folle. Je vais bien. Très bien. Toujours bien. Ils ne feront plus de mal à personne. Jamais. Je ne suis pas folle. Je suis Iris. Je suis Iris, j'ai 19 ans. Je ne suis pas folle puisque je sais qui je suis. Les voix ne me parlent plus. Elles ne me murmurent plus des choses affreuses puisque je ne suis plus folle. Pas ! Pas folle ! Je ne suis pas folle. Ils sont mort tout va bien. Il ne me feront plus de mal, plus jamais, jamais, jamais... Le sang... Partout, il y en avait partout. Surtout près du vieil homme mort. Partout du sang ! Rouge rouge rouge ! Comme mon couteau... Ah mon couteau... Tout va bien. Il ne faut pas que j'oublie qui je suis. Je suis Iris, j'ai 19 ans et tout va bien, je ne suis pas folle.

    Après une avoir pris le temps de respirer calmement, je quittai mes pensées pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Je m'étais apparemment réveillée après quelques personnes. Dans la pièce était réunis hommes et femmes, aucuns points communs visibles entre eux... Mais surtout une enfant, une petite fille, à genoux près d'un tas de cailloux. Elle pleurait. Je me relevai avec difficultés pour la rejoindre. Il faut que je la protège, je n'ai pas su protéger le petit garçon mais je saurais la protéger elle. Tout ira bien. Tant pis si je dois tuer ou mourir, je la protègerais. Il n'a plus mal, il va mieux... Je n'ai pas su le protéger mais ça n'arrivera plus. Je ne suis pas folle. Les voix ne reviendront pas, je ne suis pas folle, je suis Iris, Iris et j'ai... J'ai 19 ans. Je ne suis pas folle.

    Je repris une seconde fois ma respiration, puis d'une voix calme j'entrepris de communiquer.

    " Je... Euh... Je... Qu'est ce qui se passe ? Tu as besoin d'aide petite ? "

    Je la protègerais, quoi qu'il arrive, je le jure.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mar 6 Nov - 21:57

    La vie semblait revenir dans le grand village. Après la petite fille, une jeune fille s'adressa à nous, et plus particulièrement à l'enfant. Si elle avait besoin d'aide ? Sa mère gisait, froide et morte, sous un beau paquet de décombres, alors oui elle risquait probablement d'avoir besoin d'aide, mais psychologique. Et le regard de la femme me semblait tout sauf propice à aider psychologiquement une si jeune fillette...
    Je me levai, m'approchant d'elle afin de pouvoir lui parler sans que la gamine n'entende.
    "Sa mère est morte. Probablement à cause de l'éboulement... Mais tu peux m'aider à la dégager pour qu'on en sache plus. Elle aura besoin d'aide, d'une présence. Tu as pas l'air bien, mais tu as l'air volontaire. Occupe toi d'elle si tu peux."
    Je fis alors demi tour, commençant à retirer les pierres trop lourdes - et donc nombreuses - pour la petite fille, tout en m'adressant à elle :
    "Bon, on va voir si elle va revenir ! Mais ta maman, elle est peut être endormie pour très longtemps, dans un long et beau rêve bien plus joli que ce que nous on voit..."
    Il était temps de mettre la main à l'ouvrage. Si je voulais pouvoir empêcher les morts que le vieillard avait annoncées, il fallait que je me fasse des amis... Et que je me souvienne.
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Mer 7 Nov - 11:56

    "Un long et beau rêve bien plus joli que ce que nous on voit"... Pauvre petite... Il faut l'aider. Je l'aiderais, quoiqu'il arrive. Mais avant j'ai besoin de mes médicaments. Ils l'ont dit, si je ne les prends pas les voix reviendront, je dois les prendre. Quand je les prends je suis comme avant que les voix n'arrivent. Je suis calme et tout va bien. Je sortis donc de ma poche la petite gélule blanche et l'avala d'une traite. Une chaleur douce et rassurante se propageait en moi. Le médicament faisait effet. Je n'avais plus besoin de mon couteau et je n'avais plus peur de la folie. Ce médicament dure quelques heures, et pendant ces quelques heures je suis lucide. Ces inconnus n'ont pas besoin de savoir que je suis atteinte de troubles psychologiques importants et parfois de schizophrénie, je dois donc profité de mes moments de clairvoyance pour aider du mieux que je peux. Cet homme qui dégage les pierres, il a comprit que j'allais mal, mais il n'a pas l'air de s'en inquiéter. Tant mieux, je dois rester forte et calme et tout ira bien. Pour le moment le plus important est l'enfant. Je mis donc la main à la pâte et dégageai les pierres avec cette nouvelle connaissance. Nous risquons d'être ensemble un bout de temps, il faut rester solidaire. J'interrogeai donc mon compagnon d'infortune, en prenant garde à ce que la petite fille n'entende rien.

    "Tu sais ce qu'il se passe ici ou on est aussi paumés l'un que l'autre ?"
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Mer 7 Nov - 13:56

    -Oh non, j'ai vraiment trop mal au crâne... Maman j'vais pas en cours ce matin, j'suis vraiment pas bien...

    Pas de réponse ? Bien étrange de sa part... Ma mère n'abandonnait pas si facilement d'habitude.
    Et pourquoi mon lit était-il si inconfortable tout à coup ?
    Et... Surtout, j'allais en cours moi ?!
    Quelque chose n'allait pas, ouais, j'avais terriblement mal au crâne, je n'osai pas ouvrir les yeux, mes jambes étaient engourdies, je ne sentais plus mes orteils !
    Cela suffit à me convaincre d'ouvrir les yeux, et de me redresser. Mais que s'était-il passé ici ?! Tout était calciné, en ruines, il y avait même un gros bonhomme inconscient sur mes jambes. Il ne semblait plus respirer, et sa tête était... Du sang !! Oh non du sang !
    Prise de panique, je dégageai mes jambes de ce mort et reculai fébrilement non sans laisser échapper un cri un peu plus aigu que prévu.
    Le souffle court, je me levai et titubai jusqu'à la sortie pour respirer de l'air frais, mais je n'eus droit qu'à un air souillé de cendres et d'odeurs de brulé.
    Des gens passaient à coté de moi, je n'y prêtai guère attention, tout ce que je voulais, c'était sortir cette odeur de sang de mon pif et cette image de tête à moitié écrabouillée de mon esprit.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mer 7 Nov - 14:13

    Une paire de mains s'ajouta aux miennes, et un murmure s'adressa à moi. La jeune fille n'en savait pas plus que moi donc... Mais elle semblait en meilleur état, et finir de dégager le corps ne prit pas longtemps. En même temps qu'on retirait les dernières pierres, j'éclairais la lanterne de la femme :
    "Non, j'sais pas du tout ce qu'il s'est passé. Mais j'sais qu'il faut trouver quelque chose, ou quelqu'un, avant que ça recommence."
    Sa déception était visible, malgré ses efforts pour la cacher. Et oui, c'était une belle merde...
    La mère de la gamine était maintenant sortie de sous les décombres, mais l'en avoir dégagée ne fit qu'agrandir nos craintes. La fillette vit que sa mère était aussi pâle et aussi froide qu'un rideau de neige en hiver. Je me résignai donc à lui dire les mots maudits...
    "Ta maman se réveillera pas, ma petite. Elle est partie, pour toujours. Quand tu seras plus grande, tu pourras la rejoindre, mais pour l'instant elle te regarde de là où elle est, même si tu ne peux pas la voir. Désolé pour toi, gamine..."

    En même temps que des larmes perlaient dans les yeux de la fille en robe rose, j'inspectais le corps. Elle était définitivement décédée, aucun doute possible. Et en la retournant, je me rendis compte que la chute du bâtiment n'avait fait que lui offrir une tombe de bois calciné. Dans son dos, une dizaine de larges plaies avaient saigné la dame, probablement jusqu'à la mort.
    Merde, que s'était-il passé ici ?!
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Mer 7 Nov - 14:27

    Après avoir marcher dans tous les sens dans ce champs à la recherche de ma Beth je décide de revenir vers ma ferme et voir si elle ne serait pas rentrer toute seule comme une grande à l'étable. Mais seulement, arrivé à la ferme je poussais un cri de terreur, d'éffroi et de désespoir quand je vis mon beau "Jean-pierre" un brave tracteur avec qui j'ai parcourus du chemin avec, complètement cassé sous les ruines du toit de la grange. J'entendis ensuite Beth qui de l'autre côté de la maison, manger sans se soucier de tous ce qui se passait autour d'elle.

    A la vue de ma grosse Be-Beth je lui saute au cou en criant son nom et lui fit des caresses, puis je l'attache dans l'étable en face de la grande en ruine et décida de prendre "Médor" mon cheval. Je prépare des provisions, du pain, du fromage de Brebiou, du jambonneau, de l'eau, des sodas et bien sûr le rouge crémildiou ! A ça j'y rajoute un peu de lait, de yaourt et même quelques sucrerie et le nécessaire pour les premiers soins, tous ça dans un gros panier. Je mets mon chapeau de cowboy et chevauche Médor.

    Et c'est partie nom de dieu ! En route vers la ville, allons voir ce qu'il s'y passe et si on peux se rendre utile, la fumée noire qui s'y échappait depuis un moment étais devenue de plus en plus grosse et ça m'inquiétais puis qu'est-ce qui aurais pue déclencher cet "tempête" ? Ou quoique ce soit ? Cet pagaille que je vis sur la route, les poteaux électrique tomber, les voitures renversé enfin certains et d'autres ont croirait qu'elles sont déjà un peu rouillé et d'autres cramer. Je ne sais pas pourquoi mais je me mis à pensé au jour où la petite Louisa* avait eu des petits, un évènement qui n'avais absolument rien à voir avec ce qui se passe, mais qui me faisait du bien et apporter un peu de chaleur en y pensant devant ce triste spectacle. Ah une brave bête, enfin bref !

    Enfin j'arrive à la bourgade et bouche bée devant cet ville en bordel, on se serait crue dans The Walking Dead où un autre truc de post-apocalypse à la noix qui passe à la télé, d'ailleurs j'avais l'air bien con avec mon canasson ans cet ville en ruine (ou du moins une partie) car chose étrange certaines petite maison et l'église du coin n'ont presque rien eu comparé au reste.

    Arrivé à un carrefour je descend et attache Médor à un lampadaire, pris le panier et commença à partir à la recherche d'éventuelle survivant, au loin j'apercevais des silhouettes t commençait à aller vers eux, pendant que venant de derrière moi j'entendis les pleures d'un enfant qui me déchirait le coeur, j'ai hésiter mais finalement je fis demi-tour et allant vers ces pleurs... Quel sinistre spectacle j'allais encore y avoir droit ?

    (* Louisa était une brebis... Very Happy)
    avatar
    Barney.R

    Messages : 9
    Date d'inscription : 07/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Barney.R le Mer 7 Nov - 16:25

    Une odeur nauséabonde flottait dans l'air. Je m'étais réveillé il y a quelques minutes, affalé sur mon bureau comme une vulgaire merde, ou plutôt comme un vulgaire comptable submergé par le travail.

    Mes lunettes de vue s'était brisées suite au choc contre le bureau, laissant un morceau de verre se planter juste au-dessus de mon sourcil gauche. Ma chemise de luxe à dix dollars puait maintenant la cendre, le brûlé et le tabac froid.

    Je m'étais donc levé, faisant rapidement un état des lieux des autres bureaux. Le bureau de Matthew avait été soufflé par une explosion sortie de nulle part, en emportant également ce bon vieux Matthew à l'autre bout de la petite pièce rectangulaire. Il était mort, bien évidemment. On a peu de chance de survivre lorsque notre gorge est traversée par un tuyau de canalisation. Venait ensuite le bureau du grand patron Monsieur Foster, alias casse-couilles de première classe. Le bureau avait cramé, sans Foster malheureusement. Et enfin, le petit nid douillet de notre bon vieux homosexuel Augustin. Il était intact, mais son propriétaire n'était pas là.

    Après avoir marché entre les débris et évité le cadavre de Matthew, j'atteignis enfin la porte de sortie de la pièce. Je pris une grande inspiration puis ouvris la porte à la volée, m'attendant plus ou moins à me réveiller d'un mauvais rêve. Ce qui ne fût pas le cas.
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Mer 7 Nov - 17:43

    Dans le fond du bar, le toit s'était partiellement écroulé et avait enseveli plusieurs tables. Rednitz distingua quelques corps écrasés par une poutre tandis que des membres divers émergeaient des gravats. Son dealer se trouvait forcément là, quelque part, mais l'idée de fouiller les corps un par un ne l'enchantait pas vraiment. Tant pis, il avait besoin de sa dose.

    Il s'approcha d'un couple étendu au sol, fracassé par la poutre, et eut un haut-le-cœur en remarquant les crânes éclatés. La tentation était cependant trop forte et il se mit précipitamment à l'ouvrage. Son tremblement ne l'aidait pas à faire les poches des défunts, si bien qu'il faisait systématiquement tomber tout ce qu'il parvenait à en extraire. Des photos, des clés, des mouchoirs se trouvaient ainsi mêlés au sang de leur propriétaire.
    "Putain c'est pas les bons..." lança-t-il à voix haute sans entendre la porte grincer, puis claquer.

    Les trois autres cadavres qu'il aperçut ne lui apportèrent pas davantage de satisfaction. Il commença alors à déblayer les gravats desquels émergeait un bras, sur lequel il identifia un tatouage. Il reconnut immédiatement le signe d'un gang auquel appartenait son dealer. Redoublant de vigueur, il creusa rapidement et libéra la partie supérieure du corps : l'homme portait un long manteau et une sangle barrait son torse. Rednitz la suivit du regard et trouva ce qui ressemblait à une petite sacoche, puis s'empressa de l'ouvrir. Il y découvrit trois flacons : l'un d'eux était brisé et son contenu répandu au fond. En revanche, il ne trouva aucune seringue... Sa colère éclata et il ne put s'empêcher de frapper le macchabée :
    "Espèce de bâtard, j't'avais dit d'apporter des seringues !! Réveille-toi fils de..."

    Rien à faire, secouer le corps ne lui ferait pas reprendre connaissance. Rednitz laissa des larmes couler sur ses joues. Il était mal. Il était triste. Il avait froid. Et pourtant, il tenait le précieux liquide dans ses mains sans même pouvoir se l'injecter.
    "Une pharmacie... c'est une putain de pharmacie qu'il me faut..." pensa-t-il.
    Après s'être relevé péniblement il erra jusqu'à la porte d'entrée, l'ouvrit, et se trouva planté sur la terrasse. L'étage du bâtiment d'en face s'était écroulé et la porte était restée grande ouverte. De part et d'autre, tout le long de la rue, des débris avaient recouvert le macadam, les voitures, et quelques lampadaires étaient tombés. Tout ça lui semblait complètement irréaliste...

    "Ah merde... alors c'est ça, un bad trip... ?"





    Dernière édition par Red le Mer 7 Nov - 20:46, édité 1 fois
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Mer 7 Nov - 19:50

    Je parcourais les rues en ruines, je ne pouvais pas ne pas remarquer les corps que je croisé à chaque fois. Cela faisait un moment que je n'avais pas entendue ce pleure d'enfant, mais je ne savais pas où aller, je cherché des survivants et aussi savoir ce qui c'était passé mais ce n'était pas facile...

    Je suis tomber sur la terrasse d'un café encore en feu, des gens écraser par ce qui leurs ait tomber dessus, brûlé, je voyais même n corps carbonisé qui essayé de sortir du bâtiment. Il y avait du sang partout, de grosse flaque de sang sur toute la terrasse, la cervelle de ces pauvres gens décoré cet scène macabre de partout, la tête de cet femme avait était écraser par un morceau de béton où je ne sais quoi, probablement projeter sur elle lorsque le bâtiment aurait "exploser", la table était recouverte de sang et de fragment de son crâne, ça cervelle été entièrement sortie de son crâne. Devant cet scène macabre et parfaitement dégueulasse, je ne me sentis pas très bien et sans prévenir j'ai vomis de toute mes tripes, tellement que l'odeur était insupportable et la vue de tout ceci en rajouter encore plus forcément.

    Après avoir lâché un autre renard à cause de l'odeur, je continue mon chemin il n'y as rien que je puisse faire ici, personne à aider.
    J'emprunte une petite rue qui je crois amène jusqu'à la caserne des sapeurs-pompiers, qui sait là-bas peut-être y a t-il encore quelqu'un, du secours ? Eh bien non ! Même pas ! La caserne était complètement démolie mais parmi les décombres je n'ai trouver personne, pas de corps, de sang où autres. Même les véhicules n'était pas là, bon d'un côté tant mieux j'imagine, ça veut dire qu'il se sont sortie les doigts du cul et doivent pas être loin... Enfin j'espère... J'allumais ma radio afin de capter quelque chose, quelqu'un mais non y avait rien, rien sur les ondes.

    Puis, j'entendis les pleures du môme à nouveau mais pas seulement, ces pleures était accompagnée d'une voix, à mon avis celle d'un homme. J'ai pue repérer d'où venait les pleures et la voix, après ce petit parc derrière la mairie. C'est là d'où s'échapper la grosse fumée noire, alors sans hésiter je me mis à courir aussi vite que j'ai pue.

    Je traverse le petit parc, l'air de jeux pour enfants, une scène d'horreur, des enfants dans les bras de leurs parents tous calcinée, le petit parc si beau, si familiale me faisait pensé maintenant à un de ces décors cauchemardesque apocalyptique, mais bon sang il c'est passait quoi ici.

    Je passe devant la mairie en flamme, mais où sont les pompiers ? Puis j'arrive enfin à l'endroit d'où venait les pleures, une petite fille en robe rose à genoux près du corps d'une femme...Surement sa mère, un homme grand et sombre et...Et grand ! Il y avait aussi une jeune fille qui avait un regard un peu...Bizarre... Je fais un pas et crie
    "Hé ! Ca va ?"


    Dernière édition par Dacre le Jeu 8 Nov - 14:58, édité 1 fois
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Mer 7 Nov - 22:04

    Je m'ai retournée quand j'ai entendue le bonhomme avec une drôle de voix de la campagne. Mais il était loin, encore. Alors je m'ai re-retournée vers la dame jeune et le monsieur aux gros cheveux. Je leur avais pas encore répondu, et maman elle disait que c'était mal de pas répondre quand on me parlait. Mais je savais pas quoi leur dire.
    Maman elle se réveillerait jamais... C'est comme ce que papa et maman m'avait dit pour mamie l'an dernier. Ils avaient dit qu'elle dormait pour toujours et après ils disaient qu'elle était morte. Alors maman aussi elle va mourir ensuite...?

    Je me tournai vers la dame.

    - Elle va mourir ?

    Elle devait pas trop quoi savoir dire, parce qu'elle a ouvert la bouche et elle a rien dit, puis elle a refermé la bouche en regardant le monsieur aux cheveux étranges comme si elle voulait qu'il l'aide, et puis elle a re-ouvert la bouche et elle a re-rien dit.

    Alors je me suis avancé et vers elle et je lui ai fait un câlin. Comme elle était grande je lui arrivait qu'à la taille mais c'était pas grave, je voulais juste faire un câlin à maman parce que j'avais du sang partout et que tout était démoli partout, mais maman était endormie pour toujours et bientôt elle allait mourir, alors ça me donnait encore plus envie de serrer fort maman, mais comme elle était endormie pour toujours, je pouvais pas lui faire un câlin. Alors je l'ai fait a la dame, et j'ai pleuré. Au bout d'un moment elle a posé ses mains sur mon dos, mais pas comme faisait maman, mais tant pis.

    J'ai entendu que le monsieur il continuait un peu à remuer les cailloux mais je voulais plus regarder. Après, j'ai lâché la dame.

    - Comment tu t'appelles ? Moi ve m'appelle Vade... V'ai peur... Tu peux refter avec moi ?
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Mer 7 Nov - 22:48

    "- Comment tu t'appelles ? Moi ve m'appelle Vade... V'ai peur... Tu peux refter avec moi ?"

    Je m'agenouillai devant la petite fille puis lui pris la main.

    "Je m'appelle Iris. Dans l'ancienne Grèce c'était la messagère des dieux et elle transmettait ses messages avec des arc-en-ciel, c'est joli non ? On va rester tous ensemble et tout ira bien, ne t'en fait pas. Par contre on va laisser ta maman dormir tranquillement et on va aller parler plus loin.

    Parmi les décombres se trouvait un vieux draps que j'utilisai pour recouvrir le corps de la jeune femme. Je protègerais son enfant. Tant que je suis lucide je peux le faire... Malheureusement ma lucidité dépends de médicaments, et je n'en ai presque plus... Je verrais ça plus tard, je dois me concentrer sur l'important : la petite. Après l'avoir emmenée plus loin, je m'installai près d'elle et lui tendis mon collier.

    "Ce collier, on me l'a offert quand j'étais pas très bien, pour me porter bonheur. Il est à toi maintenant. Quand tu l'ouvre il y a un petit mot dedans, lis-le quand tu es toute seule et toute triste, d'accord ? En plus, le pendentif est vert comme la pierre qui porte ton nom."
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Jeu 8 Nov - 8:10

    - Ve m'appelle pas Pierre, ve m'appelle Vade. Avec un "vi" au début. (Je précisai, parce que je crois que je le dis mal, alors maman me disait toujours de préciser. Je lui dessinais un même un "j" avec mon doigt, dans l'air, en rajoutant bien le point en haut, pour être sûre.) Pierre f'est un nom de garfon !

    Mais j'insistai pas, parce qu'elle était gentille, Iris. Drôle de nom mais tant pis.
    J'ai pris le collier et je l'ai regardé. Je voulais savoir c'était quoi le petit mot, mais des fois je sais pas trop bien lire quand c'est écrit à la main par des adultes, ils écrivent tout petit et tout attaché et tout gribouillé, des fois. Alors j'ai eu peur de pas réussir et de passer pour une nulle.
    Je l'ai mis sur mon coup et Iris elle m'a aidé à l'accrocher.

    Comme on parlait plus, j'ai dit :

    - F'est qui, "on" ? Quand tu dis que "on" va refter touf enfemble ? Le monfieur avec les gros feveux il vient auffi ?
    avatar
    Barney.R

    Messages : 9
    Date d'inscription : 07/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Barney.R le Jeu 8 Nov - 8:53

    Dehors, la vie avait cessée. Je n'entendais plus les talons claqués sur le sol, les hommes d'affaires au téléphone haussant la voix pour ce faire entendre ou le klaxon des automobilistes impatients. Cette vie avait disparue, temporairement ou définitivement, je ne le savais pas.

    Un cadavre d'agent de police était affaissé contre un poteau, une partie de sa tête étant partie à plusieurs mètres. Il avait son arme de service dans la main gauche et sa radio semblait encore en bon état. Je m'approchais donc pour récupérer son équipement lorsqu'une main venue de nulle part me frappa douloureusement dans la nuque et me projeta face contre terre.

    "Et merde" furent les derniers mots auxquels je pensais, avant de sombrer dans l'inconscience.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Jeu 8 Nov - 11:20

    "F'est qui, "on" ? Quand tu dis que "on" va refter touf enfemble ? Le monfieur avec les gros feveux il vient auffi ?"
    Si je resterais avec elles ? Je n'en avais aucune idée. Je ne savais pas vraiment où aller, quoi faire. Je savais juste qu'à ce stade, rester inactif n'apporterait que des mauvaises choses. Cependant, agir seul ne semblait pas réellement une solution non plus. Il me fallait faire un choix...
    "Ecoutez, on peut rester ensemble. Mais il va falloir bouger, parce que dans ce genre de situations, ça..."
    Un bruit de tir dans la rue m'interrompit. Déjà ? Je me doutais que certains tenteraient de profiter ou cèderaient à la panique, mais pas aussi vite. Je grimpai en vitesse sur une des poutres plantées dans le sol, tentant de repérer le tireur. Je ne pus le voir, mais ce que j'aperçus me glaça : les terres fertiles autour de la ville n'étaient plus, remplacées par un désert traversé par quelques routes en sale état.

    Je me rendis compte qu'Iris et Jade s'étaient cachées en dessous de moi, et j'en fus soulagé. Ce n'était pas le moment pour risquer de perdre les deux seuls soutiens que j'avais acquis, aussi étranges étaient-ils. Mais un autre homme nous rejoignit, en courant, probablement effrayé de se faire plomber les fesses. Je crus reconnaître celui qui avait hurlé un "Ca va ?" de l'autre bout de la rue. C'était le bon moment pour te rendre utile mon ami...
    "J'crois que tu vois bien que ça va pas vraiment. Et s'il commence à y avoir des tirs, c'est que ça risque de s'aggraver. Alors planque toi, et survis. T'as pas l'air d'ici, donc tu en sais peut être plus que nous. Mais on en parlera plus tard !"
    Je redescendis de mon mat de fortune, rejoignant le petit groupe nouvellement formé derrière les restes du comptoir du bar.

    A peine m'étais accroupi qu'un étau s'empara de ma tête. Une douleur pareille à celle du réveil m'étreignit, et je crus perdre connaissance. Les yeux clos, je vis un panneau. Un nom. Je compris qu'il s'agissait d'un flash. Diejot, où était ce ? La douleur s'estompa, et l'image disparut. J'avais enfin une piste...
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Jeu 8 Nov - 15:20

    Une détonation de coup de feu dans la rue retentit, et je rejoignis ce drôle de gars et les autres derrière ce comptoir de bar. Bizarrement je n'étais pas effrayé par ça, venant d'une grande ville j'étais habitué à entendre des coups de feu mais plutôt surpris qu'il y avait d'autres "survivants" et qu'il ne pensé maintenant qu'à foutre le bordel plutot que de pensé à s'en sortir...

    Enfin bref ! Derrière ce comptoir ce trouver donc un gars grand, sombre avec de drôle de cheveux noir-orangé, encore un allumée gothique ou de la techno-parade ! Ah les jeunes ! Il y avait deux filles, dont une petite en robe rose qui devait avoir 7-9 ans environs, j'avais trouver la source de es pleures que j'entendais depuis un moment et une autre, une jeune femme qui n'avait pas l'air super bien vue son visage.

    Pour brisé la glace, je me présentais en ouvrant le panier :


    " Je m'appelle Jean-Michel Dupuis, je suis un agriculteur des environs. J'ai apporter avec moi des médicaments , des bandages, des pansements, bref les premiers soins et j'ai aussi à boire et à manger au cas ou ! "
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Jeu 8 Nov - 18:13

    Après quelques secondes de stupéfaction, il décida de remonter la rue en longeant les ruines. Une enseigne de pharmacie se découpait sur un coin de ciel bleu à quelques centaines de mètres : réussirait-il seulement à l'atteindre ? Chaque pas dans cette rue dévastée semblait l'en éloigner davantage, si bien qu'il entreprit de courir. Mauvaise idée... en escaladant un tas de gravats, une pierre se déroba sous son pied et le fit tomber, puis rouler jusqu'à son point de départ.

    C'est à cet instant qu'il aperçut un petit groupe traverser la rue à toute allure : le type aux dreadlocks précédait une jeune femme, tenant la fille à la jupe rose dans ses bras. Un homme les suivait à bonne distance et tous s'engouffrèrent dans les ruines du bar. Rednitz entendit alors des coups de feu, puis un crépitement, et de la poussière s'échappa en divers endroits des façades dévastées. Une silhouette émergea d'une ruine, deux maisons plus loin, et disparut aussitôt. Il s'agissait d'un homme de gang, ou de la mafia peut-être... son crâne rasé et l'arme qu'il avait aperçu ne laissaient que peu de place au doute.

    Terrorisé, Rednitz ne prit pas le temps de se relever et se déplaça à quatre pattes jusqu'à l'entrée du bar. Peut-être ses prédécesseurs pourraient-ils l'aider... La porte n'était pas encore refermée lorsqu'il se faufila à l'intérieur, puis il se traîna jusque derrière le comptoir. Il y découvrit les fuyards apeurés également. Seul le "Corbeau" était calme. Il se tenait la tête dans les mains, les yeux fermés. Les autres regardaient le nouveau venu se traîner lamentablement pour trouver refuge à leurs côtés.

    Dehors les détonations se faisaient de plus en plus fréquentes. Elles étaient de plus en plus bruyantes aussi. En quête d'une aide quelconque, le regard de Rednitz se posa sur un sachet brandi par le dernier homme : quelques pansements en dépassaient.


    " Je m'appelle Jean-Michel Dupuis, je suis un agriculteur des environs. J'ai apporté avec moi des médicaments , des bandages, des pansements, bref les premiers soins et j'ai aussi à boire et à manger au cas où ! "

    Le gars avait un fort d'accent de la campagne et on ne le comprenait pas très bien. Pour éviter de le froisser, Rednitz demanda à tout hasard :

    "Dis mec... t'aurais pas une seringue ?"
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Jeu 8 Nov - 18:36

    " "Dis mec... t'aurais pas une seringue ?" "

    Ce gars se sentais vraiment pas bien j'le voyais, il se frotter le bras, parlait comme un excité... Un toxico en manque vue comment il me parle et ce qu'il me demander...

    " Désolé mon gars, mais j'ai du doliprane si tu veux "

    Lui dis-je en sortant la boite du panier, son regard me faisait un petit peu peur, on se demande ce qu'il compter faire, me sauter à la gorge ? m'étranglé ? me frappé et m'insulté ?

    Je jette un petit regard à l'autre types l'air de dire : "Aide moi là, il va faire le con", car sa façon de me regarder était si oppressante que je n'hésiterai pas à lui coller un canon scié devant la bouche... Enfin si j'avais un flingue...

    Contenu sponsorisé

    Re: Après la fin...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 9:27