Après la fin

Fofo privé sur le RP post apo AF


    Après la fin...

    Partagez
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mar 4 Déc - 19:54

    Ma jambe me faisait souffrir, je n'aurais sûrement pas du. Je marchais en arrière du groupe, avec une certaine difficulté. Red ralentissait sa marche, avant d'arriver à ma hauteur. Cet homme me renvoyait l'appareil, il était très complexe, et mon affection pour lui augmentait lentement au fur et à mesure que je le côtoyait. Il avait vue ma blessure..malgré mes efforts pour la cacher. Je ne lâchais pas son regard, je savais qu'il voulait me dire quelque chose, se confier ? me connaitre ? J'attendais impatiemment une réaction de sa part, qui ne tarda pas à venir :

    "T'as l'air drôlement amochée... Qu'est-ce que..."

    Prendre de mes nouvelles....il voulait savoir comment j'allais. Mes yeux fixèrent le sol un instant et mon passé resurgit, je le voyais, assoupi dans son grand fauteuil. Les lignes de son visage, douces, imparfaites, le rendaient tellement charmant. Il tenait ma main dans la sienne, et semblait rêver. Tout était si beau,si féerique, le temps s'était arrêter, j'étais avec lui. J'étais avec lui, dans cette pièce chaleureuse et chaude, devant ce grand feu, en plein hiver. Un bruit furtif me fit sortir de mon ancien idéal.. Une femme... une femme ? Une nouvelle recrue ? Qu'elle était donc cette étrangère ? Le fermier et Lionel avaient prit la parole, trop encrée dans mon passé, je ne les avait malheureusement pas comprit. Tout le monde étaient immobiles, des statues. L'angoisse et la douleur ne cessaient de monter dans mon corps bouillonnant. J’agrippais doucement le bras de mon nouvel ami, et lui glissa à l'oreille :
    "Oui...je tiendrais la route, merci"

    Les yeux fermés, remplient d'angoisse, j'attendais la suite, et m’efforçais de ne pas penser au mal et à la misère dans laquelle nous étions.
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Mar 4 Déc - 23:54

    Rester ici alors que cette fille menaçante s'approchait de nous, c'était comme miser toutes ses économies au poker : Soit tu gagnais, et tu pouvais vivre, ou au moins survivre en groupe. Soit tu perdais et elle te tuait, nous tuait tous. Je pensais bien qu'elle en était capable, vu son regard...

    Ah non, je déteste perdre ! Je ne veux pas mourir.

    Elle nous regarda tous un par un, s'attardant sur Lionel qui n'avait pas bougé. Il avait même légèrement levé les mains. Peut être pour lui faire comprendre qu'il ne tenterait rien contre elle si elle faisait de même.
    Et elle s'approcha, toujours méfiante, toujours menaçante. Je n'aimais vraiment pas son regard, c'était quelque chose de vraiment gênant.
    Puis elle s'immobilisa, à quelques mètres de Lionel et resta silencieuse.

    Qu'est-ce qu'elle attend comme ça ? Que quelqu'un lui propose un chewing-gum ?
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mer 5 Déc - 16:57

    J'analysai autant que je pouvais la femme qui me faisait face. Je devais être rapide, trouver tous les détails le plus vite possible : elle approchait. Bien sûr, je vis le flingue, qu'elle devait manier avec plus d'adresse que nous - mais avec notre nombre, ce n'était pas forcément un problème. Je vis aussi le couteau, qui me semblait bien inutile à cette distance, mais qui pouvait devenir un soucis par la suite. Mais après tout... Si elle était sortie, ce n'était pas pour nous attaquer. Surtout pas après ce qu'elle venait de nous dire à propos de Diejot.
    "Tu vois bien qu'on n'est pas des tueurs nés ou quoi que ce soit. Range donc ton arme. On te veut pas de mal, et j'vois pas pourquoi tu nous en voudrais. Aide nous, ou laisse nous. A toi de choisir, mais je te prierais de faire vite."
    Je tentais d'être clair, de mettre court à ce "duel"...
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Mer 5 Déc - 17:27

    Le chevelu remarquait ma possible adresse au combat, ça se voyait, j'étais pas du tout confiante, mais je laissais paraître le contraire, ça avait l'air de fonctionner, du moins pour l'instant...
    Il était diplomate, sa voix était puissante, mais apaisante, mais moi j'étais pas du tout apaisée, au contraire, je m'en méfiais. C'est trop facile de faire croire qu'on est gentil.

    A vrai dire je ne savais pas quoi faire, accéder à sa requête ? Partir ?
    D'un coup d'oeil j'analysais le groupe, il y avait de tout, des gens "normaux", hagards, fatigués, un agent de police blessé, le style de personne qui mise tout dans son flingue, sans envisager le reste, un paysan, surement un consanguin du coin, aussi bête que ses pieds, mais toujours serviable et gentil, un toxicomane, j'en étais sure, il avait la gueule à l'emploi, il y avait même une gamine, elle devait pas avoir plus de 8 ans.

    C'est exactement le genre de groupe dangereux, parce qu'il est capable de se mettre profondément dans la merde, sans comprendre ce qui lui arrive, le genre de groupe que jamais dans toute ma vie j'irai rejoindre.
    Pourtant...
    Trop de solitude, trop de timidité, trop longtemps, j'ai pas compris pourquoi j'ai fait ça, comment j'en suis arrivée là, mais j'ai accepté, j'allais au moins les amener à Diejot.
    Au pire des cas, je peux toujours les trahir, les tuer dans leur sommeil, m'en aller sans rien dire, je n'avais pas grand chose à perdre.

    "Je vais vous amener à Diejot, juste vous guider, je vous préviens, il y a des choses pas nettes sur le chemin, vous vous défendrez vous mêmes, je serai pas votre maman"

    Je pensais pas dire ça aussi fermement et sérieusement, je devais avoir l'air menaçante.
    J'avais peur de bouger, d'aller à Diejot, mais pourtant j'y allais, avec des inconnus.

    Je ne baissais cependant pas ma garde, j'avais toujours mon couteau dans la main.
    "Après vous" dis-je, en montrant le chemin, à l'ouest.
    Avoir une femme armée d'un couteau derrière eux ne devaient pas les enchanter, mais je voulais pas ouvrir la marche.
    J'avais déjà mon sac sur le dos, j'étais allée les voir avec tout ce que j'avais, comme si je savais à l'avance que j'allais partir, c'était étrange, je me perd dans ma propre conscience...


    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Jeu 6 Déc - 18:46

    Victoire ! L'inconnue inconnue avait cédé. Je ne parvenais pas à savoir si elle l'avait prévu à l'avance ou si c'était un choix spontané qu'elle pourrait regretter - ce qui serait bien dommage pour nous, à mon humble avis. Mais elle acceptait de nous guider, et c'était la seule chose qui comptait pour moi.

    J'étais prêt à partir, mais je ne savais pas si c'était le cas de tous. Et il valait sûrement mieux trouver un endroit où dormir...

    "Bon, on va devoir trouver un coin où pieuter. Tu connais le coin mieux que nous on dirait !"


    [HRP]Si vous bougez avant que je ne réagisse, si vous quittez la ville... Le reste, c'est un peu en mode Le Livre d'Eli. Donc vous le saurez, hein. Ensuite, avancez pas trop vite... Parce qu'il y aura des rencontres. Voili voulou ! Ah, et décidez pas de trouver des trucs sans m'en parler, sinon je supprime. On a peu de munitions, pour ceux qui ont des flingues, et il est possible qu'une arme s'enraye. That's all ! [/HRP]
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Jeu 6 Déc - 19:35

    Alors qu'il attendait une réponse, la flic lui agrippa le bras :

    "Oui...je tiendrais la route, merci"

    Red était troublé, il ne s'attendait pas du tout à une telle réaction. Pourquoi saignait-elle ? Pourquoi ne pas le dire ? Et quel intérêt avait-elle à se rapprocher soudainement... avait-elle peur ? Cette femme si sûre d'elle tout à l'heure semblait perdre toute son assurance, tandis que la conversation reprenait :

    "Je vais vous amener à Diejot, juste vous guider, je vous préviens, il y a des choses pas nettes sur le chemin, vous vous défendrez vous mêmes, je serai pas votre maman... Après vous." avait déclaré froidement la nouvelle venue. Sa façon de parler dégageait néanmoins quelque chose... comme de la peur.

    "Bon, on va devoir trouver un coin où pieuter. Tu connais le coin mieux que nous on dirait !"


    Ce gars avait raison : il valait mieux se reposer dans la ville, à l'abri des murs, avant d'entreprendre une marche vers Diejot. Surtout que ça ne devait pas être tout proche... Red n'en avait jamais entendu parler. Mais ces gens-là... ils n'inspiraient pas tous confiance. Il décrivit mentalement chacune des personnes qui l'entouraient : Iris lui avait filé des calmants, Lucia s'était inquiétée pour lui et avait l'air blessée. Jade dégageait l'innocence propre à son âge, incapable de faire du mal à qui que ce soit. Jean-Michel... le bouseux... avait l'air réglo aussi, mais il valait mieux pas l'emmerder. Pas vraiment la peine de se méfier de ceux-là.

    Restaient le "Corbeau", un peu trop sûr de lui - peut-être qu'il bluffait d'ailleurs ; la femme bizarre qui les avait guidés jusqu'à la pharmacie ; et pour finir, la sauvage qui vivait sur les toits. Probablement la plus dangereuse.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Jeu 6 Déc - 21:10

    Dormir ? ah oui, dormir.
    Il ne fallait ni dormir dans ville, ni dormir trop loin de la ville, vu que tout le monde me regardait, suite à l'interrogation du chevelu, je montrai d'un signe de tête le vieux baraquement en tôle ou j'avais élu domicile.

    Je restais derrière, même si j'étais la guide, je ne voulais pas avoir quelqu'un dans mon dos.
    Ils doivent me prendre pour une folle... mais ils ne savent pas ce qui les attend, le monde ne veut pas qu'on vive.

    Monter jusqu'au bâtiment n'était pas facile, j'allais bien voir ce qu'ils valaient. Une pensée sadique me fit sourire, les voir peiner pour quelque chose d'aussi banal pour moi, ça renforcerait mon égo, j'en ai bien besoin, il me tardait presque de devoir escalader les toits pour assister à ce spectacle.

    Cette nuit j'allais pas dormir, ou peu, je vais m'endormir en dernière, je vais regarder les autres, toute la soirée, pour voir comment ils encaissent la situation, il faut que je me renseigne sur eux par moi même, bien les regarder, bien regarder leurs objets, leurs réactions. On dirait presque que je chasse du gibier, je me déteste tellement.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Ven 7 Déc - 21:16

    "Bon, on va devoir trouver un coin où pieuter. Tu connais le coin mieux que nous on dirait !"

    Mes yeux s'ouvrirent brusquement. Ma jambe continuait de saigner, il me falais des soins. La plaie ne se refermerais pas toute seule. Je tenais ma cuisse doucement et continuait de serrer le bras de mon camarade pour que ma douleur soit plus supportable. Oui, il me falais du repos, beaucoup de repos. Il nous en falait à tous, le groupe continuait donc d'avancer, chacun étaient perdus...
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Sam 8 Déc - 9:17

    (HRP : Postage rapide !!! Allons à la ferme compagnons(ne) \o/)

    "Bon, on va devoir trouver un coin où pieuter. Tu connais le coin mieux que nous on dirait !"

    Eh bien je pourrais les emmener chez moi, mais il faudrait que j'ai la garantie qu'on respectera mes règles et aussi ma Beth sur mes terres... M'enfin avant toute chose vue l'heure qu'il est il est un peu tard pour y aller et tout le monde -ou presque- est fatigué.

    Je dis à Lionel :

    "J'ai ma ferme pas loin au nord, à 1 heure de la ville... Enfin à 1 heure de tracteur hin. Donc à moins qu'on trouve une voiture en état là comme par magie, on pourra y être avant la nuit mais sinon à pied on arriverait beaucoup trop tard et vue la gueule que tires la moitié du peuple... C'pas conseillé d'essayer une randonner en pâturage."

    J'espère quand même rentré chez moi, enfin c'pas que je les aimes pas... Ou autres chose... Mais j'ai rien perdue à part mon vieux tracteur, j'ai encore ma ferme, mon champ, ma vache, ma maison, ma télé, MON LIT !!! Ma vie quoi ! Alors je pense quand même continuait un peu je crois être le seul à avoir ce qui faut en cas de blessure, de maladie et tout ça pour l'instant, et si leurs voyage nous amène à ma ferme alors je pourrais les quitter et leurs laisserait tout le sac ! Mais pour le moment sortons d'ici ! Et avant de prendre un peu d'avance sur les autres et d'arriver au niveau de Lionel je dis :

    "Je pourrais même vous offrir l'hospitalité pour quelques jours mais après vous devrez partir... Enfin j'espère que tu comprends ?!"

    Y avait intérêt quand même, les autres derrière ne parler pas beaucoup et la petite fliquette était tout autant bizarre que quand elle est sortie de cet foutue pharmacie... Mais qu'est-ce qui s'est passé ?
    Enfin bref pour briser ce silence thermo-nucléaire :

    " Quand dites-vous hin ? J'ai assez de chambre chez moi pour loger une armée ! J'ai même l'eau courante et l'électricité ! Donc je pense que dormir dans un lit, et prendre un bon bain ne vous feras que du bien ! Non ?"

    Ouais... Bon, mon annonce à la bisounours n'a pas fait super sensation et j'ai dit à la petite Jade "J'ai même du chocolat et des bonbons... On pourra les donner à ton père quand on le retrouvera tiens ! Qu'est-ce que tu en dis ?" dis-je avant de lui caréssez la tête (genre "brave bête!") et de reprendre mon chemin avec les autres... En tout cas j'avais hâte de retrouver mon chez moi et d'aider ces gens au moins une dernière petite fois... J'en ai assez de cet endroit !
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Sam 8 Déc - 16:16

    Je n'avais rien dis depuis un moment. Je suivais le mouvement. Tout allais trop vite, beaucoup trop vite... Cette jeune femme me perturbait, je n'avais pas peur, je ne savais juste pas comment je devais agir avec elle. Jade ne disait plus rien non plus. La pauvre... Elle devait être terrifiée. Je te protègerais, je te protègerais, quoiqu'il arrive. La voix de ma mère revenait sans cesse mais ce n'était pas désagréable. Elle avait une voix douce, calme et posée. Rassurante.

    Je pris la main de Jade et lui chuchotai à l'oreille "Ton papa, c'est quand la dernière fois que tu l'as vu ?"

    Hé hé, son père il est surement mort, tout comme sa mère, ta mère et tout le reste de ta famille ou de tes amis. Elle mourra bientôt la gamine, elle crèvera comme une merde. Toutes les personnes avec toi crèveront. Et puis viendra ton tour. Tu ne vaux rien. Tu mérites de mourir. Une mort lente, douloureuse mais pas honorable.Ou alors, tus-les. Tu l'as déjà fait, recommence.

    Je me frottais la tête en attendant la réponse de Jade, toutes ces voix me donnais mal au crâne...
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Sam 8 Déc - 19:01

    La flic lui avait chuchoté qu'elle allait mieux et pourtant elle serrait son bras de plus en plus fort. Il était clair que quelque chose n'allait pas chez elle... mais ce n'était pas non plus le moment de s'en soucier.
    Personne n'osait bouger. Si la sauvage les "invitait" dans son repère, pourquoi être descendue avec son sac à dos ? Et pourquoi être descendue, d'ailleurs, si c'était pour remonter après ? Même Lionel semblait douter...

    D'un autre côté le fermier proposait de se rendre chez lui. Son argumentation tenait la route, mais il y avait deux problèmes : certains ne pourraient pas marcher bien longtemps sans se reposer, notamment la fillette. Et puis... il disait avoir l'eau courante et l'électricité, ce qui n'était pas le cas en ville. D'autres survivants s'y dirigeraient sans doute, c'était dangereux.

    Tant pis, pas vraiment le choix... il faudrait bien se reposer dans un endroit sécurisé tôt ou tard. Il chuchota à Lucia :

    "Bon... tu es celle à qui je fais le plus confiance. Et en plus t'es armée. Alors je vais escalader le premier et si jamais elle m'attaque, je compte sur toi pour la descendre sur-le-champ."
    Il prit quelques secondes pour évaluer sa réaction. Elle avait l'air terrorisée, presque tremblante. Merde, elle serait foutue de le tuer, lui, en tirant de travers... Mais il devina aussi une étrange détermination, comme si elle savait qu'elle n'aurait pas le choix. Il lui donna une tape amicale dans le dos avant de faire quelques pas.

    La femme lui portait toute son attention. Son regard, renforcé par le maquillage qui lui cernait les yeux, était froid et sombre. Elle n'hésiterait pas une seconde avant de le tuer, c'était certain. Le toxicomane prit soin de se déplacer un peu plus près du mur - pour laisser la cible bien en vue de Lucia.

    Il se trouvait maintenant près d'elle, à peine deux mètres. Largement suffisant pour qu'elle lui saute dessus sans avoir le temps de réagir.
    "Quel plan foireux putain..." pensa-t-il en s'efforçant de paraître sûr de lui. Il décida de l'intimider brièvement en la fixant deux, peut-être trois secondes sans rien dire. Il en profita aussi pour deviner ses intentions : elle n'en laissait rien paraître non plus.

    Il agrippa finalement la planche de tôle qui servait de toit à une habitation de fortune, puis se hissa tant bien que mal à la force des bras. Le groupe le regardait faire avec méfiance.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Sam 8 Déc - 23:58

    Le paysan proposait d'aller chez lui, quel naïf, il pensait vraiment que j'allais aller chez un inconnu, dans un territoire que je ne connaissais pas, et de l'autre coté de la ville ?
    Sa ferme avait déjà été investie par des rescapés armés, des pillards, ou pire, j'étais prête à le parier.

    Non, je ne répondis même pas, j'insistais du regard pour que tout le monde monte sur les toits.

    Je commençais à prendre conscience qu'ils étaient pas rassurés, je gagnais en confiance, j'en ai même presque failli baisser ma garde. Mais non, je ne baisse jamais ma garde, jamais, sinon je suis vulnérable et je ne suis jamais vulnérable.

    Le toxicomane me suivit, il manigançait quelque chose, ça se voyait dans ses yeux, il me mettait au défi de faire quelque chose, son regard était insistant. J'en étais sure, pourquoi il se tenait aussi loin sinon ?
    "La flic, il parlait avec elle, elle est où, la flic ?"
    Pile derrière moi, il lui laissait la place d'agir, elle aussi, me fixait.
    Il fallait que je le poignarde, vite, un coup dans la gorge, je me servirai de son cadavre comme bouclier, pour ne pas être touchée par les balles, puis avec mon pistolet je pourrai la tuer aisément. Elle allait surement insister pour me toucher, ne se mettant pas à couvert, facile à viser. Les autres n'auraient pas le temps de réagir que je serais déjà au corps à corps, leurs armes à feu deviendraient donc inutiles, je garderai la gosse pour la fin, elle est incapable de me faire le moindre mal.

    "T'es conne, t'es plus tout seule".
    J'ai presque eu pitié, mais non, j'ai pas pitié, je prend sur moi, si j'ai pitié je suis faible.
    J'ai failli baisser les yeux, ça aussi il ne fallait pas.
    "ressaisis toi, allez".
    Je regardais le toxicomane, l'air de lui dire "allez avance, j'ai dit que je passais pas en première". J'osais pas parler, j'avais peur d'être sociable et gentille, je connais plus tout ça.
    En fait j'ai l'impression de n'avoir jamais connu ça, pourtant...
    Elle était attendrissante la petite fille, il avait l'air plutôt sympa le toxico, mais je savais plus faire tout ça. J'arrive plus à aimer, à trouver beau, à rire. En fait si mais que par rapport à moi.
    La preuve, j'ai eu envie de pleurer, je me suis sentie conne, ratée, et pourtant tellement lucide et consciente de ma situation, mais je montrais rien. Mon visage ne bougeait pas, aucun de mes muscles n'avait bougé, sauf mes doigts, mes doigts autour du couteau, la solution à tous mes problèmes...

    Ça fait combien de temps que c'est comme ça ? je sais même plus, j'ai pas compté.
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Dim 9 Déc - 21:00

    La fille bizarre, et le mec accro se dévoraient du regard... C'est mignon, un coup de foudre en pleine apocalypse !
    Mais là franchement, c'était pas le moment.

    "Mademoiselle au couteau, c'est quoi votre prénom ?", demandai-je en commençant à grimper sur le toit.

    Ma question sembla la choquer, ou l'irriter, je ne savais pas trop, son regard était vraiment bizarre.
    Mais j'attendais la réponse calmement.
    Bah ouais, il fallait bien que tout le monde connaisse les prénoms de chacun, au moins. Sinon les sobriquets vexants commenceraient à fuser, et l'ambiance dans le groupe... bah ça ne serait pas la joie !

    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Dim 9 Déc - 21:40

    "Mademoiselle au couteau, c'est quoi votre prénom ?"

    Cette fille était stupide, et en plus elle m'avait fait peur, je m'attendais pas du tout à ce qu'elle me parle ! Ça se voyait qu'elle réalisait pas ce qu'il se passait, et qu'elle réalisait pas qu'elle réalisait rien, elle avait un léger sourire benêt sur son visage, et des yeux bovins.
    Je veux pas que les autres sachent des choses sur moi, mais mon nom... quelle importance, les noms ça sert plus à rien de tout façon, et le mien est terriblement banal, de surcroît.

    "Maria, je m'appelle Maria, allez, dépêche toi de monter"

    Elle avait l'air contente. Tant mieux pour elle...
    Il commençait à faire relativement sombre, le soleil se couche vraiment super vite... Il faut absolument qu'on se dépêche.

    "Bougez vous putain !"

    Un cri inhumain se fit entendre, il était lointain, mais parfaitement audible, il y avait plus à craindre que ce groupe maladroit. Tant pis, je leur tourne le dos.
    Je me tournais vers les terres désertes, pour guetter le moindre danger, il faisait sombre, je n'y voyais pas bien, mais depuis mon toit je pouvais voir loin.
    Tout le monde avait entendu, de toute façon ça recommençait, ils allaient peut-être enfin se dépêcher.
    "De toute façon, si ils se dépêchent pas, je les attend pas !"
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Dim 9 Déc - 23:05

    Ca commençait à être presque le soir et on avait marché super super longtemps avant qu'on rencontre cette dame qui s'appelait Maria. C'était cool qu'on allait enfin dormir. J'étais tellement fatiguée !

    Sauf que Maria, même si elle proposait qu'on dorme, elle avait l'air méchante, quand même. J'crois que je l'aimais pas trop. A un moment, même, elle m'a regardé comme si je la dégoutais. Après je m'ai regardé aussi, pour vérifier. C'est vrai que j'avais encore plein de traces de sang et de terre et de poussière dans ma robe, j'avais oublié, et ça a failli me refaire pleurer.

    Après Jean le fermier il m'a frotté la tête, il faisait toujours un peu peur avec ses drôles de mots et ses grosses mains mais il était gentil en fait. Moi j'voulais bien aller chez lui avec ses chocos. Mais personne avait l'air d'accord alors j'ai rien dit.

    Après y a eu un cri de truc, peut-être c'était un tigre, j'ai vu à la télé des fois ils crient comme ça. Mais y a pas de tigre ici. Pourtant ça criait comme un tigre j'crois.
    Là tout le monde s'est remué, j'crois qu'il fallait qu'on monte sur le toit de là oùsqu'il y avait Maria. Moi j'pourrais jamais. Alors j'ai dit à Iris que j'voulais monter sur épaules, et elle m'a prise et elle m'a mise sur ses épaules, et elle s'est approché du petit batiment un peu moche.
    Le monsieur bizarre qui s'appelait Red, qui venait déjà de monter, il m'a tendu la main et l'ai prise, il m'a portée jusqu'en haut.

    Maria elle m'a regardé et je l'ai regardée aussi. J'ai rien dit.
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Dim 9 Déc - 23:25

    "Maria, je m'appelle Maria, allez, dépêche toi de monter"

    Nom de dieu ! Cet gonzesse avait un peu la même voix que les drôles de pétasses de l'est sur xHamster ! Elle s'appelle Maria donc... Ah j'ai connue une Maria autrefois, mon dieu elle était aussi laid qu'une truie... Au moins celle là ne l'est pas et c'même plutôt agréable surtout qu'en montant le toit j'avais une superbe vue sur ces...Hum son fessier hum... Bref je continuer de grimper sans trop rougir de ce que j'avais devant le pif quand un bruit ultra-méga-zarbi-of-the-dead-de la bodega-qui-fuck-en quatre, retentit sur le coup j'ai gueuler :

    " Whoooo hihl de puto de macarel de diu ! Quel bordel !...Putaing ! "

    Et pendant que certains me regarder façon "WTF c'quoi ce langage de beurrin ?!" j'arriver en haut j'essaye de repérer d'où pouvez bien venir ce cri... Mais pendant un instant mon regard s'était arrêter sur le visage de la nouvelle... J'avais pas remarqué comment elle est trop bonne de botch de la bodega cet soviét'.
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Dim 9 Déc - 23:58

    Il avait finalement réussi à grimper sur le toit. De là-haut, Red balaya le paysage du regard et manqua d'en tomber à la renverse. Les plaines étaient dévastées et recouvertes de cendre. De loin en loin, on apercevait de fines colonnes de fumées et des épaves jonchaient la route qui se faufilait entre les collines, avant de disparaître complètement. Les arbres qui les recouvraient étaient d'ailleurs tous calcinés et couchés au sol. Même le pont était brisé et pendait lamentablement dans l'eau argentée du fleuve. Un véritable cauchemar.

    Alors qu'il se tournait vers le groupe - et plus particulièrement Maria - pour manifester sa surprise, il ne trouva pas de mots assez forts pour tout décrire. Elle, en tout cas, n'avait pas l'air plus marquée que ça ; comme si tout lui semblait normal. Un cri lointain et déchirant acheva de le terroriser. Était-il seulement humain ?!

    "Bougez vous putain !"

    Elle avait l'air de savoir ce qu'il fallait faire. Red se coucha sur la plaque de taule et tendit son bras pour aider ses camarades à monter. Certains y arriveraient tout seul, mais pas Jade. Il attrapa son bras et la tira lentement vers lui pour la poser sur le toit. Elle avait l'air complètement perdue mais pas tellement malheureuse... quelle chance. Il aida ensuite Iris, plus par principe que pour lui rendre vraiment service d'ailleurs. Il fallait bien se montrer serviable et digne de confiance à un moment ou à un autre. Ne restaient plus que Lucia et Lionel à devoir monter. Il les regarda l'un après l'autre, pour savoir quel serait le prochain à aider.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Lun 10 Déc - 18:03

    "Bougez vous putain !"

    Cette femme m'avais sortit de mes pensées, ainsi qu'un cri strident qui glaçait les os. Tous mes camarades d'infortunes étaient montés, sauf un, le "leader". Je regardais Red, tendant sa main... il voulait se rendre utile. Je déposa ma main dans la sienne et me hissa péniblement en haut du toit. Tout était sombre, morbide, et la femme était de plus en plus étrange. Je ne voulais pas lâcher la main de Red, il était rassurant. Après m'être assise contre la tôle glacée, j'observais ma blessure. Enfin, mon "oeuvre", la plaie ne s'était pas encore refermée, et le sang coulait doucement, il fallait panser la coupure, avant que celle ci s'infecte. Je regardais timidement Red et lui chuchota à l'oreille : "T'aurais pas un vieux bout de tissu?"

    Mon attente était longue, trop longue...pesante.

    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Lun 10 Déc - 20:09

    Tout se passait à merveille ! L'entente était cordiale, tout le monde suintait de confiance pour ses camarades, les rations étaient nombreuses, les armes également...
    J'aurais aimé pouvoir penser ça. Le groupe était hétéroclite, et rien n'assurait qu'il n'imploserait pas sous peu, étant donné les caractères le composant. Nous n'avions pas grand chose à manger, rien pour ainsi dire - heureusement, je n'avais pas encore réellement faim. Et même si nous avions quelques armes, nous n'avions que peu de munitions et des mauvais tireurs. D'ailleurs, je ne savais pas même si j'avais déjà utilisé une arme... J'espérais que oui.

    Jean-Michel avait proposé qu'on aille chez lui, mais personne n'avait retenu l'idée. L'eau potable, le courant ? Plus maintenant, à mon avis. Les choses avaient changé et pas en bien. Le désert et la ville en ruines autour de nous suffisaient à le prouver. Mais la nature décida de nous en donner une autre preuve, par un hurlement à glacer le sang quelque part en dehors de la ville. Je ne parvins pas à définir ce qui avait bien pu pousser un cri pareil, si c'était dû à un homme souffrant, un animal dangereux... Ou pire. Dans cette situation, je ne parvenais pas à m'empêcher de penser à des fantaisies, mais ce n'était pas le bon moment.

    J'arrivais en haut dans les derniers, trop pris dans mes pensées pour grimper dans les plus rapides. Chacun commençait à s'affairer, et pensait probablement qu'il était temps de se reposer, mais ce n'était pas le cas. Il fallait encore s'organiser, tout était à faire. Je sentais, bien sûr, la lourde fatigue sur mes épaules, mais je ne pouvais pas gagner le domaine des songes sans préparer la suite auparavant, c'était pure folie.
    "Ecoutez, on va pas tarder à pouvoir dormir, mais il reste encore du bordel à régler. D'abord, on va faire des tours de garde. Oui, personne n'a confiance en personne, mais faut dormir un tant soit peu. J'serai le premier, mais pour ça me faudra une arme, ce qui m'amène à mon deuxième point : il faut répartir les armes, compter les munitions, se rationner pour pouvoir se défendre. Et pour ça, va bien falloir laisser une chance aux autres. Alors si vous préférez, j'pourrai monter la garde avec un canif, mais la bestiole qui a meuglé derrière se laissera pas impressionner ni buter par ça. A vous de voir, mais plus vous vous mettrez d'accord vite, plus on pourra se reposer tôt, et on en a tous besoin dans ce bordel."

    En attendant une réponse, je me surpris à tâter, dans ma poche, le seul objet qui m'était encore inconnu. Je sentais qu'il avait un rôle...
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Lun 10 Déc - 21:31

    Répartir les armes, se rationner et compter les munitions...
    Il avait fait l'erreur de toucher le point principal d'une discorde dans un groupe en crise. Ils avaient tous peur, ils allaient se chamailler pour avoir un flingue, et plein de balles. Je n'ai cependant rien dit, leurs affaires ne m'intéressent pas, je suis avec eux, mais c'est pas mon groupe, pas mes règles. Les règles c'est personnel, ils vont vite le découvrir par eux mêmes, il ne faut jamais compter sur les autres.

    Je ne donnerais rien, ce que j'ai m'appartient, celui qui me séparera de mon couteau n'est pas encore né, et devrait s'abstenir si il ne veut pas mourir, mon pistolet pourrait faire des dégâts entre de mauvaises mains, même avec seulement deux balles, et je n'ai pas grand chose d'autre. Voyager léger, c'est le plus important.

    C'était pas mes affaires, mais je ne pouvais pas m’empêcher de l'ouvrir.
    "tu crois vraiment que ton groupe est capable de faire un tour de garde correct ?" Je regardais précisément le paysan et la jeune stupide, qui était contente d'avoir trouvé une pièce de monnaie par terre. Il avait eu une bonne idée le chevelu, il avait juste pas les moyens de faire ce qu'il voulait. J'attendais même pas de réponse, c'était juste pour remuer le couteau dans la plaie, lui faire comprendre que c'était la merde.
    Je suis allée m'asseoir dans un coin de l'abri, pour avoir une vue d'ensemble de cette pitoyable scène.
    A chaque cri tout le monde s’arrêtait de bouger, c'est pas la première fois, mais j'avoue que ce soir c'était relativement flippant.

    Plusieurs fois des grands bruits de tôle nous ont mis en alerte, j'étais à l'affut, mais pour l'instant rien de bien concret.
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Lun 10 Déc - 23:17

    Tout s'était bien passé jusque là. Maria parlait de plus en plus et ne semblait finalement pas décidée à les étriper. Sans doute cherchait-elle à apprivoiser le groupe pour savoir ce qu'elle pourrait en tirer et Red n'aimait pas tellement cette idée. Mais après tout avaient-ils le choix ? Elle discutait avec Lionel de la meilleure façon d'agir, un peu plus haut sur les toits de tôle. De tours de gardes apparemment. Il espéra intérieurement que ni l'un, ni l'autre ne cherchait à prendre le "contrôle" du groupe pour asservir de sombres intérêts... Lui parlait de sauver le monde, elle préférait se battre pour sa propre survie. Le premier était un illuminé et la seconde une sauvage. Pas très rassurant... Lucia s'assit juste à côté de lui et demanda doucement :

    "T'aurais pas un vieux bout de tissu?"


    Il ne put réprimer un sourire en l'entendant parler. Avait-il fallu attendre la fin des temps pour trouver un peu de bonheur et d'attention, dans cette vie merdique de bout en bout ?

    Cela dit, sa jambe avait pas mal saigné... La plaie était longue d'une dizaine de centimètres et commençait déjà à accumuler la poussière environnante. Quel con ! Il n'avait pas pensé à prendre de désinfectant et de pansements pour protéger ses piqûres ! Mais elle... sa blessure risquait de s'infecter très rapidement puis empirer. Il conserva son calme tant bien que mal et déchira la jambe gauche de son baggy, un peu en-dessous du genou. En le déchirant à nouveau il obtenait une large bande de tissu qu'il secoua avec force. Il fallait en dégager un maximum de poussière.

    "Voilà, j'espère que ça te suffira." répondit-il en lui présentant son bandage de fortune.
    Il hésita un instant avant de reprendre :
    "J'ai un peu de morphine aussi si tu veux... Mais il t'es arrivé quoi en fait ?"
    Elle hésita un moment, le regard perdu dans sa plaie. Comme si elle hésitait avant d'en parler, lorsqu'un nouveau cri survint et le fit sursauter. Il était nettement plus proche maintenant... Il chercha instinctivement Maria du regard et la découvrit en surplomb, sous une sorte de cabanon en tôle. Elle dominait le groupe et ne semblait pas s'émouvoir de si peu de choses... Il faudrait vraiment tirer ça au clair tôt ou tard.

    Les autres avaient réagi aussi : Red eut le reflet de sa propre terreur sur le visage de chacun d'entre eux. La fillette agrippa la jambe d'Iris dont le regard devenait fou. Lionel avait sorti son canif et cherchait à découvrir la source de ce danger, tandis que le fermier reculait de quelques pas et manqua de trébucher sur le pied d'Anna - la drôle de femme qui avait l'air d'être à côté de ses pompes. Elle, en revanche, ne s'inquiéta pas outre mesure et l'insulta copieusement pour sa maladresse.
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Lun 10 Déc - 23:41

    "tu crois vraiment que ton groupe est capable de faire un tour de garde correct ?"

    Après avoir entendue ça, j'ai sentie le regard méprisant de cet nana sur moi... Malgré sa jolie tronche je ne supporter pas l'idée qu'on me rabaisse juste au niveau d'un foutue paysan de la brousse... Avant la campagne je viens déjà d'une très grande ville et avant de m'occuper des vaches et des récoltes j'avais fait autre chose...Des choses dont j'étais pas très fier... Mais néanmoins j'ai décidé -encore- d'ouvrir ma gueule et défendre un petit peu mon honneur, quitte à révéler un passé un peu gênant :

    "Tu sait ma jolie, j'ai beau avoir l'air d'un pecno qui regarde trop les westerns, mais avant d'être fermier j'ai étais soldat ma petite, je sais me servir d'une arme... J'ai aussi tués... Enfin ça c'est le passé, tout ça pour dire que je suis capable de faire un tour de garde correcte ! Alors regarde ailleurs avant que je décide de botter ton jolie petit cul -bien rebondie au passage- compris ? Crémildiou !"

    Alors que un silence après ma petite déclaration s'était "imposé" je ne lui ait pas laisser le temps de dire quoique ce soit et repris vite la parole :

    "Sinon j'ai une arme, j'ai récupérer ce Glock ainsi que quelques balles sur un flic mort près du bar... Mais je ne sais pas si il fonctionne toujours..."
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Mar 11 Déc - 0:09

    Un soldat... il manquait plus que ça... Je crois que je suis tombée sur le pire groupe de survivants du monde. J'aime pas les soldats, ils savent juste exécuter les ordres, ils se vantent de savoir se battre alors que sans l'aide de toute une armée avec eux ils sont incapables de quoi que ce soit.
    Comme tous les soldats, il avait un cerveau à la place des couilles, il pouvait pas s'empêcher de faire des remarques désobligeantes. D'un coté ça me flatte, ça fait longtemps que la seule personne qui me fait des compliments c'est moi même, mais il était tellement pas fin, je n'avais qu'une envie, c'est de lui couper la tête.
    Je lui lançait un regard macabre et menaçant, pour bien lui faire rentrer ça dans son petit crâne.

    Il faisait très sombre maintenant, mais ce n'était absolument pas le moment d'allumer une lampe, les cris se faisaient de plus en plus nombreux et de plus en plus proches. Je sais pas pourquoi mais je souriais, un mélange de peur et d'excitation.
    Une ombre pas très discrète passa en contrebas, je sais pas si les autres l'avaient vue, peu importe, je me suis levée, couteau à la main, arme sortie. Je ne savais pas ce que c'était, si ça venait vers nous, ou quoique ce soit, mais l'inconnu fait peur. J'ai cru que mon cœur allait me casser les côtes, j'étais prête à me défendre, l'adrénaline me donnait envie de hurler, le sang pulsait à mes oreilles. Tout le monde se taisait, c'était... assourdissant, ouais, c'est l'effet que ça me faisait.
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Mar 11 Déc - 8:28

    Mais qui avait bien pu laisser une pièce de monnaie sur ce toit ?
    Je la mis dans la poche de ma veste, alors que le fermier trébuchait sur moi.
    "Nan mais imbécile ! Tu peux regarder où tu mets les pieds ?!"

    Il s'excusa rapidement, en quelques mots, et reporta son attention sur Maria. Et bien, elle attire les coqs cette nana.

    Des bruits inquiétants déchiraient le silence de plus en plus régulièrement, et de plus en plus brutalement. Tout le monde sursautait, très peu rassurés.
    Et moi je piétinais. J'arrivais pas à stopper ces tics nerveux. Mais qu'est-ce qu'il m'arrive encore ? Je voulus réchauffer mes mains et surtout arrêter leurs tremblements désagréables en les mettant dans mes poches, mais il y avait déjà quelque chose dans la poche droite.
    Oh, un paquet de cigarettes.
    Ah, d'accord.
    Je fumais.
    Je savais pas trop si c'était le bon moment pour allumer une clope alors que la nuit tombait, alors que ces cris se rapprochaient, alors qu'il y avait une petite fille à coté de moi. C'est pas cool de fumer à coté des enfants...
    C'est en levant la tête que je me rendis compte que non, ce n'était vraiment pas le bon moment. Tous ceux qui avaient des armes se tenaient prêts à affronter la bête qui poussait ces cris. Mais aucun de nous n'avait de vision nocturne, l'angoisse n'en était que plus grande.
    Pourtant, j'ai cru voir une ombre filer là bas, en bas. Et Maria aussi, apparemment. Je m'approchai, cherchant à savoir qui criait comme cela, mais je ne pus discerner grand chose.
    Et un autre cri, juste là, où l'ombre avait été vue, déchira nos tympans.
    Jade, la petite, se mit à crier, Iris la serra contre elle lui intimant d'arrêter de pleurer, étouffant par la même ses sanglots.

    Il y avait un zoo par ici ? Est-ce que la bombe avait transformé un chimpanzé en monstre dégueulasse pourvu de dents à en faire pâlir un tigre et des griffes de grizzly ? Parce que le cri y ressemblait vraiment...
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Mar 11 Déc - 12:31

    "Nan mais imbécile ! Tu peux regarder où tu mets les pieds ?!"

    Roooh hé, je l'avais pas vue ! Mais je suis pas un imbécile, enfin bref après avoir trébuchait sur cette "CRUCHE QUI RAMASSE UNE PIECE PAR TERRE !!!" et avoir été dans une position inconfortable avec elle, je me relève rapidement et fais mes excuses, je l'aide même à ce relever et après qu'elle soit de nouveau debout elle fit un coup sec et rapide pour enlever son bras de mes mains.

    Quoiqu'il en soit son intention et celle de Maria aussi -Qui avait arrêter de me regarder avec cet air de "je vais te découper en rondelle et te bouffer avec un peu de vodka !"- se porta rapidement vers en bas... Elles avait vue quelque chose en bas et alors que je m'approchait aussi du bord pour voir ça, un nouveau cris, presque le même mais plus violent, plus fort, plus transperçant, plus déchirant, me niqua violemment les oreilles...

    " Raaaah Merde ! C'est quoi ça ? "

    Quoiqu'il en soit il ces passer quelques chose ici dans cet ville... Ce quelque chose est à l'origine de ces cris... Mais qui peux faire des cris pareil ? Un animal ? Un Alien ? Des Zombies ? Ou peut-être pire encore... En tout cas ce cris là était si proche que l'autre et alors que j'étais à moitié dans les vapes allongés sur le toit j'ai eu le temps d'apercevoir quelque chose... Du au fait que j'commence à m'évanouir ? Possible m'enfin je suis sur que ce drôle de truc que j'ai vue fuir en bas est ce que Maria & Anna ont vue...

    Qui est-ce ? Un mutant ? Ou E.T ? Ou alors un zombie ou un homme-singe qui ce serait échapper d'un laboratoire ultra secret à la con ? Tant de questions dans ma tête qui m'envoya cueillir des fraises près de la rivière ! Quelque chose, ou quelqu'un de très très chelou était à nos trousses et tout me dis que la suite na va être que trop mauvaise...


    Dernière édition par Jean-Mimi... le Mar 11 Déc - 16:46, édité 1 fois (Raison : Parce que Maria et non Mario...)

    Contenu sponsorisé

    Re: Après la fin...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 10:28