Après la fin

Fofo privé sur le RP post apo AF


    Après la fin...

    Partagez
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mar 11 Déc - 19:18

    Après avoir posée une question assez gênante, il avait sourit. Se moquait-il ? Non.. je ne pense pas, il avait du apprécier que je porte mon attention à lui, cela se sentais. Je souriait à mon tour, il lui ressemblait tellement. Son sourire avait fait apparaître un peu de lumière, dans ce sombre malheur. Je le regardait, l'observait. Je le vit déchirer un bout de son gros jean, un baggy je croit. Avec grand étonnement, je le vit me tendre le tissu : "Voilà, j'espère que ça te suffira.".

    Je souriais bêtement, gênée. C'est alors qu'il se reprit, et me posa une autre question, plus sérieuse :
    "J'ai un peu de morphine aussi si tu veux... Mais il t'es arrivé quoi en fait ?" De la morphine ? J'avais tellement mal... ma jambe me brûlait. Je le regardais de mes grands yeux verts, et hésita. Pourquoi pas après tout ? Si cela pouvais me soulager. Je décidais de faire confiance, une totale confiance à cet étranger, si proche, et pourtant si lointain. Il fallait que je lui dise la vérité, il allais surement me prendre pour une folle, une dérangée, une psychopathe d'un nouveau genre, mais cela en valait surement la peine. Malgré les cris qui continuaient et se rapprochaient, je prit une grande inspiration.

    Je posa ma main sur ma plaie, et regarda mon nouvel ami :
    "C'est compliqué, c'est souffrir pour vaincre la douleur. C'est pas la première fois... d'habitude c'est minime. Pour me sentir forte, je me fait du mal. Chaque coupure représente un moment de souffrance intense que j'ai enduré. Oui, c'est étrange, vraiment... mais, c'est comme ça que je me sens forte. Que je continue de vivre, car j'ai des buts. J'ai une vie compliquée tu sais, très complexe, un peu comme toi je pense " Après une courte pause pour passer mes cheveux derrière mes oreilles, je reprit "Un peu comme toi... un peu comme tous à présent. Je sais que c'est idiot, puéril, inutile, mais ça me fait du bien. Comme quand tu te drogue, ensuite tu est soulagée, puis, le cauchemars recommence. J'étais appréciée de peu de gens, j'ai compensée ça par mon travail, sauver des vies, alors que je détruisait la mienne. J'ai connue de grande souffrances, des plaies et de morbides souvenirs, ancrés à jamais. Mais, je vie, pour deux buts, les deux seuls de ma vie. Retrouvé les deux seules personnes pour qui je donnerais mon âme.Tu doit me prendre pour une folle, pas vrai ?" je sentais mes joues brûler "je te fait confiance. S'il te plait, ne dit rien"

    Je regardais son bout de tissu, les yeux pleins de larmes qui ne coulaient pas, comme toujours. Puis, attendant sa réponse, plongea intensément un regard pleins d'impatience dans ses yeux.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Mar 11 Déc - 20:03

    S'en était trop, ils étaient tous volatiles, concentrés sur... je sais pas sur quoi en fait. J'étais énervée, énervée comme jamais, j'étais en danger, en danger à cause d'eux et encore plus à cause de moi même. j'avais tous envie de les frapper, juste pour leur faire comprendre qu'ils sont nuls parce qu'ils sont pas comme moi. Comment pourraient ils l'être, ça fait même pas 24h qu'ils sont projetés dans ce monde, mais ayant l'habitude, ça me parait être juste un manque de bon sens.

    Ils avaient fait assez de bruit pour alerter une armée de sourds trisomiques de notre présence, alors tant qu'a y être, j'allais pas me gêner pour en faire...

    J'attrapais violemment le toxico et la flic, les trainant en arrière. "C'est pas le moment vous voyez pas qu'on est en danger ?" J'avais bavé ma haine plus que nécessaire, c'était acide et humiliant, mais tellement mérité à mes yeux.
    J'attrapais la jeune femme et la petite gosse de la même manière, j'avais encore mon couteau dans la main, j'ai éraflé la joue de la gosse, sans faire gaffe, mais je me suis pas excusée.
    Ils étaient terriblement empotés. "Allez mais reculez !!!"

    Tout le monde était à présent près de l'abri, sur un toit plus haut. Je venais de réaliser que j'étais en première ligne, à coté du grand chevelu. Il voulait peut être protéger son groupe, mais pas moi, j'ai regretté mon geste, j'aurai du les laisser là...
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Mar 11 Déc - 20:24

    Alors que les autres se mettaient sur leurs gardes, Lucia le dévisagea avec sérieux et commença à parler. Elle semblait faire de gros efforts pour se dévoiler et ses yeux devenaient de plus en plus brillants, embués par les larmes. Red avait peur : il voulait absolument l'aider, puis rejoindre le groupe avant que le danger ne s'approche. Mais ce qu'elle disait était visiblement très important pour elle... il se focalisa sur ce qu'elle avait à dire, jusqu'à oublier ce qui se passait autour.

    Elle se faisait souffrir pour se sentir plus forte... parce que sa vie était trop difficile... Le toxicomane ne pouvait s'empêcher de faire le rapprochement avec sa propre existence. Lui avait choisi la voie la plus facile : fuir la vie en plongeant dans la drogue, se procurer des instants de plaisir éphémères et toujours plus destructeurs...

    "[...] Que je continue de vivre, car j'ai des buts. J'ai une vie compliquée tu sais, très complexe, un peu comme toi je pense.

    Des buts ? Quels avaient été les siens, à lui, jusqu'à aujourd'hui ? Courir après un nouveau dealer, obtenir quelques millilitres d'héroïne. C'était tout ce qu'il avait fait de ces dix dernières années. Il sentit quelque chose exploser en lui tandis que la jeune femme continuait :

    "[...] J'ai connu de grande souffrances, des plaies et de morbides souvenirs, ancrés à jamais. Mais, je vis, pour deux buts, les deux seuls de ma vie."

    Red se mit à serrer les dents. Il sentait sa gorge se nouer, ses mains trembler alors qu'elle poursuivait son discours ; allait-elle seulement s'arrêter un jour ?! Il se remettait lui-même en question à chaque mot qu'elle prononçait et se prenait d'une immense admiration pour sa détermination. Il allait bientôt craquer... il fallait lui demander de se taire maintenant... Il rassembla son courage et s'apprêtait à lui dire le plus calmement possible.


    "Tu dois me prendre pour une folle, pas vrai ?"


    Pris au dépourvu. Il pensait à trop de choses en même temps, voulait tout lui répondre d'un seul coup, mais devait d'abord mettre ses idées au clair.
    Elle le regardait avec sincérité et une certaine appréhension. Les larmes dans ses yeux révélaient toute sa détresse et lui-même se sentait affreusement mal. C'était toute sa vie qui était remise en question.

    "Je te fais confiance. S'il te plait, ne dis rien."

    Cette phrase le ramena quelque peu à la réalité. Elle comptait sur lui. Malgré son immense force elle avait toujours besoin de soutien... voilà ce qu'il ferait de sa propre existence : il l'aiderait à atteindre ses buts, à retrouver ces deux personnes. Et pour l'instant, tout ce dont elle avait besoin était d'un peu de morphine.

    "Ne t'inquiète pas, je vais t'aider du mieux possible." répondit-il simplement.


    Il plongea la main dans une poche, sortit une seringue et déchira l'emballage - avec bien plus de réussite que la première fois. Puis, dans l'autre, il récupéra un flacon et s'assura qu'une étiquette "morphine" y était collée. Après l'avoir vidée, il approcha l'aiguille de la blessure... mais où piquer ? La plaie était large et il ne parvenait pas à déterminer s'il fallait piquer dedans ou à-côté. Voyant le sang se répandre, il décida de repérer une veine un peu plus haut dans la cuisse pour y planter la seringue. Au moins le produit irait-il jusqu'au cœur plutôt que de se perdre à cause de l'hémorragie.

    Soudain une ombre glissa sur le trottoir, juste en-dessous d'eux, en produisant un cri dément. Qu'est-ce que c'était cette merde ?! Ce n'était pas humain, c'est sûr... ou alors dans un piteux état. Il lui semblait avoir vu des lambeaux de tissu pendre et sa démarche était mal assurée, bien que rapide.


    "C'est pas le moment vous voyez pas qu'on est en danger ?"
    Maria s'était jetée sur eux et les traîna violemment en arrière. Le toxicomane tenait encore la seringue dans la main et l'aiguille se brisa, restant plantée dans la veine de Lucia. Il se débattit et finit par se libérer de son emprise, avant de se relever pour rejoindre les autres. Il aida la blessée à en faire de même tandis que Maria se précipitait vers Iris et Jade.

    La chose griffait les plaques de tôle. On la verrait bientôt escalader le toit...


    Dernière édition par Red le Mer 12 Déc - 17:39, édité 4 fois
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mar 11 Déc - 20:36

    Les choses se bousculaient, peut être trop vite et trop intensément, mais au moins ça bougeait. Maria commençait à montrer son expertise, et son caractère, en même temps qu'elle crachait des paroles pleines de tendresse. J'en avais bien rien à foutre de son opinion, mais elle était utile, peut être même essentielle pour l'instant. Mais on ne pouvait pas vraiment s'attarder sur ce qu'il se passait au sein du groupe : quelque chose grimpait à notre rencontre, et aux bruits que ça faisait, j'étais presque certain que c'était pas amical. On allait devoir se battre.

    Etrangement, je me mis à apprécier cette sensation. Je sentais l'énergie affluer, et j'étais bien. L'adrénaline, le stress, la peur, tout ça... J'étais bien. Je me sentais chez moi, dans mon élément. Ca devait avoir un lien avec mon passé, mais j'étais trop occupé pour y réfléchir à ce moment là. Je n'avais que mon canif en main, mais j'étais sûr de moi. C'est peut être pour ça que je me mis côte à côte avec Maria, en première ligne... Ouais, je devais m'y connaître un peu, instinctivement.

    Je sentis une routine en moi, une habitude, un cycle qui avait besoin de se réaliser. Je fermai les yeux un instant, à l'écoute du moindre bruit de la chose ; puis j'adoptai une pose de combat - du moins, c'est ce qu'il me semblait. En un éclair, je réfléchis : jambes légèrement écartées, bien sur mes appuis et prêt à réagir instantanément, arme en avant pour attaquer comme défendre, tous mes sens en éveil.

    J'étais parfaitement prêt, parfaitement immobile. Ce qui n'avait aucun lien avec l'affrontement qui s'annonçait disparut de mon esprit. J'étais fait pour ça ; je ne pouvais qu'espérer que les autres feraient de leur mieux également. Et ils devaient se dépêcher...
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mer 12 Déc - 12:26

    "Ne t'inquiète pas, je vais t'aider du mieux possible." Il était serein et rassurant. Il avait sorti de sa poche la fameuse morphine, et en injecta dans ma jambe. La sensation était nouvelle et étrange. Je le regardais attentivement m'administrer le précieux calmant. Maria nous avait empoigner pour nous mettre à l'abris, je n'aimais pas cette femme. Je lui lança un regard pleins de haine. Il n'avait pas eu le temps d'ôter la seringue, avec un mouvement violent, cela avant un peu plus déchiré la plaie, l'aiguille resta planté. Je tentais de retenir un cri étouffant, et serra mon poing, j'avais mal. Heureusement la morphine se propageait assez vite, je me sentais de mieux en mieux. Voir...trop mieux. Le sang qui continuait de couler me faisait perdre mes forces, ma peau devenait de plus en plus pâle, et mes yeux commencèrent à se fermer. Je savais que quelque chose d'étrange, nous poursuivait. L'homme mystérieux et la garce étaient tout deux en position d'attaque. Malgré le stress de tout les autres, je me sentais de plus en plus vide, et le sommeil venait plus facilement. Je regardais ma plaie, le sang coulait beaucoup trop vite, c'était urgent de me soigner. Mais je ne pouvais pas, pas devant eux, je ne voulais pas qu'il voit mes cicatrices, seul lui en avait le droit. Je serais son bout de tissu entre mes doigts fébriles, me tenant à côté de lui. Je regardais la scène, et lui chuchota de nouveau : "Je doit me soigner, assez vite..." après avoir dit cette phrase, pour m'efforcer de rester debout, je prenais appuie contre lui. Et j'attendais, dans une certaine joie, mais aussi, une certaine angoisse.
    Je luttais pour ne pas me laisser aller... et j'attendais que l'intru soit éliminé pour pouvoir enfin me soigner, espérons que cela vienne vite...
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Mer 12 Déc - 18:21

    Comme y avait des gros bruits comme les cris du tigre et des trucs et tout ça, je m'étais réfugié contre Iris et je pleurais, en plus tout le monde commençait à avoir peur, parce que les cris ils avaient l'air d'être juste à côté.
    J'avais faim et il faisait noir et j'avais sommeil et maman dormait pour toujours et papa était nulle part que je savais... Et en plus y se passait tout ces trucs de tigres et de grimper des toits. C'était trop nul.

    Et ensuite, Maria elle a voulu secouer Iris et elle avait un giga-couteau dans la main et je l'ai vu se rapprocher de moi super vite et j'ai eu peur et je pouvais rien faire et vlan elle m'a cogné avec.
    Ca m'a pas fait mal comme une vraie coupure, ça a juste fait du froid qui piquait.
    J'avais même arrêté de pleurer, tellement j'étais surprise.
    Mais pas longtemps, j'ai arrêté. Parce que j'ai touché ma joue là où Maria elle m'avait tapé, et je saignais et ça piquait quand je touchais. Quand j'ai vu que je saignais, j'ai repleuré, encore plus fort.

    Rien n'allait bien.

    Et puis, là... J'ai eu comme un... truc...?
    Et ensuite...

    [HRP] Les symptômes d'une crise d'épilepsie tonico-clonique ne sont pas vraiment descriptibles en parlant comme une fille de l'âge de Jade. Je vais donc poster ça dans un topic parallèle, pour ne pas perturber l'histoire ici. Je vous laisse gérer ça. Si besoin je ferais des posts comme ce paragraphe, en décrivant l'état de Jade, sans parler à la première personne. Je reprends d'ici quelques posts, lors de la fin de la phase d'inconscience. D'ici là n'ayez pas peur d'utiliser Jade dans vos posts. Décrivez ses réflexes incontrôlés, ses yeux révulsés, vos tentatives de la porter ailleurs, n'importe quoi ; je vous donne carte blanche pour intéragir avec elle ! [/HRP]


    DESCRIPTION D'UNE CRISE D'EPILEPSIE ICI !


    Dernière édition par Jade H. le Mer 12 Déc - 18:26, édité 1 fois (Raison : Rajout du lien.)
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Mer 12 Déc - 19:24

    Lucia avait passé son bras autour de son cou et tous deux avaient escaladé les toits de fortune. Derrière eux, Lionel et Maria se préparaient au combat avec ce... cette chose flippante. La flic avait sacrément pâli et se faisait de plus en plus lourde à mesure qu'ils progressaient. Elle commençait à perdre connaissance, quelle merde ! Il avait dû se gourrer dans le dosage ; encore heureux que Maria ait interrompu l'injection... il avait peut-être failli la tuer.

    "Je dois me soigner, assez vite..." lâcha-t-elle faiblement en présentant le morceau de tissu.
    Ouais... et en plus elle ne voulait pas faire voir ses cicatrices aux autres. Il fallait pourtant la mettre en sécurité avec les autres, se regrouper. Tant pis. Même s'il devait trahir sa confiance cette fois-ci, elle serait toujours en vie pour retrouver ces deux personnes.

    Il agrippa le dernier toit de tôle et aida Lucia à y monter. Les autres y étaient déjà rassemblés, il craignait leur réaction... Mais lorsqu'il se hissa à son tour il les découvrit tous affairés autour de quelque chose : Jade était étendue au sol, ses muscles tendus la secouaient et un filet de bave coulait le long de sa joue. Un spectacle atroce qui attirait toute l'attention du groupe, particulièrement Iris qui semblait totalement perdue.

    Toujours était-il qu'ils n'avaient pas remarqué leur présence ; c'était l'occasion de masquer les plaies de Lucia. Par chance son baggy était noir : le morceau de tissu se confondrait avec le slim de la blessée, au moins tant qu'il faisait sombre. Il ôta l'aiguille de la jambe, entoura la cuisse avec le pansement de fortune en serrant fermement, puis refit passer l'aiguille à travers les deux extrémités de manière à maintenir le tout. Il ne pouvait pas faire mieux pour le moment... alors qu'elle sombrait peu à peu dans l'inconscience.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mer 12 Déc - 19:32

    Derrière, c'était... C'était j'en savais rien. C'était vivant, du moins ça l'était la dernière fois que je m'y étais intéressé.

    Devant, par contre, c'était devenu trop calme. Le calme avant la tempête. Ça annonçait absolument rien de bon, ça me plaisait. Nous n'étions que deux, sur un support pas forcément solide et stable, face à une bête rapide et puissante. J'avais l'impression d'avoir déjà vécu ça... Il fallait vraiment que je me souvienne. Et, comme par enchantement, une unique image revint dans ma mémoire. Un dessin, précis, réaliste. Un dessin qui représentait une choses étrange. Oh bordel...

    Je n'eus pas le temps d'attendre : mon intuition ne put que se confirmer. Devant Maria et moi se dressa soudainement, aussi rapide qu'avant, le sujet du dessin. Comment le décrire ? Le croisement entre un tigre à dents de sabre pour l'allure, un homme pour la posture, et un monstre sans nom pour le regard, rouge vif, comme s'échappant des orbites de la chose. Un tigre debout, puissant comme le roi des félins, grand comme le roi des humains. Ah, et mon regard s'arrêta sur un dernier détail : ses griffes étaient bien longues - mais heureusement en mauvais état.

    Je ne bougeai pas, j'étais prêt. J'attendais le parfait moment, le temps opportun, et cette attente me permit de me souvenir à nouveau du dessin en voyant la bête : ce que je voyais en souvenir était bien plus massif, bien plus dangereux. Face à nous ne se dressait qu'un enfant en piteux état, cherchant de quoi se repaître. Dommage, il trouverait autre chose qu'un repas ici. Il s'arrêta une seconde, croisant mon regard puis cela de Maria - du moins, je devinai. Il choisit de fondre sur la dame, probablement assez intelligent pour remarquer sa constitution plus faible que la mienne. Mais pas assez malin pour remarquer que son armement était bien meilleur, et mortel pour lui...
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Mer 12 Déc - 19:59

    C'était l'heure de vérité il faut croire, le machin s'était hissé sur le toit, c'était leur faute, ils ont fait tellement de bruit, quelle inconscience, c'est à peine croyable...
    J'avais jamais fait face a ces trucs, j'en avais déjà aperçu, de loin, ils sortent que la nuit, et moi je sors pas la nuit.

    Je devais me battre, je devais risquer ma vie pour des gens que je connais pas, que je n'aime pas. Ils m'ont foutu dans la merde, mais c'est quand même ma faute, ma putain de faute.

    La chose, on va l’appeler comme ça, était grande, massive, menaçante, moi j'étais fine, à peu près chétive, il allait m'attaquer, c'est sur.
    Il m'a attaquée, c'était sur.
    Instinctivement, je savais que ce truc allait compter sur sa force, sa taille, c'est pas pour rien que j'étais sa cible. Alors je me suis jetée au sol, sur le dos, en reculant, comme si j'avais trébuché, le truc m'est passé dessus et je lui ai planté mon couteau dans la cuisse, jusqu'à la garde. Dans son élan il s'est déchiré tout le muscle, du sang a giclé partout, c'était crade.

    Je me suis relevée très vite, dans son dos, il était tombé au sol, mais il avait pas l'air de vouloir s'en arrêter là, alors moi non plus, je lui ai planté mon couteau dans le dos, plusieurs fois, plein de fois, très très vite, je comptais même plus, ça craquait dans une sorte de purée sanglante visqueuse et dégueulasse. J'en foutais partout, il gueulait, et plus il gueulait, plus je frappais. Cette saloperie ne voulait pas mourir, il ne pouvait plus se battre, mais il continuait à vivre. Puis il s'est levé, m'écartant sans problème, malgré ses sérieuses blessures.

    Mais le chevelu avait réagi plus vite que j'aurais pu le penser...
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Mer 12 Déc - 20:24

    Maria avait fait sa part du travail. Je savais que si j'avais tenté de l'aider, je n'aurais fait que la gêner, offrant une chose à la bête de nous avoir tous les deux, là où nous aurions chacun pu la neutraliser seul. Mais pourquoi s'emmerder à faire ça chacun dans son coin, quand on pouvait y aller ensemble...

    Concentrée sur Maria, elle ne me vit pas arriver. Un saut, un bond, un élan me propulsa sur son dos ; bien sûr, je ne pus y rester bien longtemps, et simplement en me tirant par le bras, elle me dégagea. Mais j'avais eu le temps de frapper : la gorge était tranchée. Elle s'en rendit compte la première, mais ne chercha pas à s'enfuir, elle savait que c'était trop tard. Elle tenta le tout pour le tout, voulant en finir avec celui qui avait causé sa perte. Le temps qu'elle réagisse, j'avais pu me relever et reprendre ma posture défensive.

    Devant moi, la forme de l'agresseur se découpait du reste. Je n'eus qu'à fléchir un peu la jambe, tendre le bras... Mon canif m'avait paru émoussé, mais il fut suffisamment tranchant pour porter l'ultime coup. Utilisant la vitesse du tigre humanoïde et sa rage stupide, je n'eus qu'à planter au niveau de l'abdomen - ou à ce qui y ressemblait pour ce truc - et son élan fit le reste, déchirant sa peau jusqu'à l'épaule. C'était gagné...

    Mais elle n'était pas encore morte. Par une force qui m'était inconnue, elle refusait de rendre son dernier soupir, et continuait d'agoniser, écrasée au sol. Nous avions probablement passé le pire...
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Mer 12 Déc - 21:05

    La petite faisait une crise d'épilepsie, en plein milieu du toit, alors que Lionel et Maria combattait la bête avec hargne un peu plus bas. Les cris de sauvagerie du monstre effrayaient tout le monde. Sauf Iris. Qui restait au coté de Jade, qui convulsait violemment.
    Non non, éloigne toi, pensais-je, avant de lui dire à voix haute.

    "Dégagez tout ce qui pourrait la blesser, et Iris, écarte toi, il lui faut de l'espace. Il n'y a rien à faire pour l'instant, malheureusement."

    Elle me fixa. Surprise ? Enervée ? Appeurée ? J'en savais trop rien, et j'avais pas envie de m'attarder sur son cas.

    Alors que les hurlements affamés de la bête se transformaient en râles d'agonie, Jade sembla se calmer. Les convulsions ralentirent, ses muscles semblèrent se détendre.
    Je m'approchai d'elle, enlevai ma veste et couvrit la petite avec. Elle semblait dormir. Sans savoir pourquoi je faisais ça, je demandai à Iris de venir lui tenir la main.
    Elle hocha la tête, pour la première fois d'accord avec moi.

    Le silence était retombé, la bête était morte alors...?

    Je récupérai mon paquet de cigarettes dans la poche de ma veste et m'éloignai un peu de Jade et Iris pour allumer une clope.

    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Jeu 13 Déc - 18:24

    Bon sang j'avais crue... Que j'étais sonné, ce cris m'avait fait l'effet d'un lendemain de cuite hyper bourrin. Sauf qu'à la place de bouteille vide, de l'odeur de pisse et d'alcool dans un bar de merde j'été sur le toit dans une ville morte, avec un groupe de cinglé et une gamine en pleure atteinte d'épilepsie... D'ailleurs quel connard je fesais, mon sac était pleins de seringues et autres médicaments pour traiter son épilepsie et pendant que j'étais sonné comme un faible par un simple cris... Ce truc m'a fait tomber dans les pommes... Mais bon sang que je suis faible et lâche... Et Jade qui avait souffert pendant ce temps alors que j'aurais pue faire quelques chose. Je me dégoûte maintenant.

    Lorsque je pouvais enfin me tenir debout à nouveau tout semblait êtres finis, la petite Jade semblait pioncer, les autres la regarder tandis que certains comme Lionel, Maria et Red regarder c'drôle de truc qui nous as attaquer... Je m'approchait de la petite, je vérifier son poul, elle était calmer. Anna avait été beaucoup plus prévenante que moi et lui avait même mis une couverture. Je lui ait donner le sac avec les médicaments tout ça en disant :


    " Tu t'es bien démerder... J'aurais pue aider mais... J'ai craquer comme un faible lâche... A ton tour, prend soin de la petite j'vais m'endurcir un peu "

    Dis-je à Anna en lui donnant le sac et en caressant mon flingue... Je dois être meilleur... Je dois être fort ! Puis je suis aller vers Maria et Lionel voir ce qui se passe...
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Ven 14 Déc - 11:07

    Tout allait si vite... Si vite... Je ne comprenais rien. Jade faisait une crise mais c'était trop pour moi je ne savais pas quoi faire. Tout était flou dans ma tête... Anna avait pris les choses en main. Bien mieux que moi. Je ne l'avais jamais vraiment regardée avant mais elle avait un visage vraiment doux et rassurant, surtout lorsqu'elle était concentrée. (C'est fou comme les visages des filles me semblait "rassurans" je n'arrêtais pas d'employer ce mot pour les décrire. Surement parce que celle qui me manque était la personne la plus rassurante que j'ai jamais connue...) Anna s'occupait de Jade et je restais à côté, faisant simplement ce qu'elle me demandait. Et puis un déclic, un mot ? Un son ? Je ne sais pas quelque chose me calma entièrement sans que je sache pourquoi. D'un seul coup, sans raison apparente j'allais... bien ? Non bien n'est pas le mot. Disons que je retournais dans cet état si confortable et doux que je vécus après les avoir tué. Une grande sérénité, je me sentais apaisée. Pourquoi ? Aucune idée. Mais je redevenais lucide. Je regardais Jade endormie et tout ce que je vis c'est une enfant endormie. Rien de plus. Plus aucune envie de la protéger ou la défendre? Plus rien. Même plus un seul sentiment, ni de haine, ni de colère. Juste... Juste un grand vide. Comme si quelque chose avait absorbé toute la haine, toute la rage en moi, mais aussi tout le bonheur. J'étais lucide.
    Je regardais ma jambe qui me brûlait légèrement, je m'étais coupée en m'agenouillant auprès de Jade. Le sang coulait. Le sang... Le sang ! Voilà ce qui m'avait apaisé ! La vue du sang, si rouge, si pur coulant le long de ma jambe. Je fermais les yeux un instant et revis le visage ensanglanté de ma première victime. Mes mains recouvertes de sang chaud. Les hurlements de ses amis "Ah la salope ! Butez là cette pute, mais butez là ! C'est une folle !!" et pouf, plus rien, une lame dans la gorge. Pour la première fois, repenser à ce moment me faisait un bien fou.
    Tuer procure tellement de bien-être. Pour pouvoir être bien, il faut donc tuer, hein ? Allez, tue, tue, tue...

    La main d'Anna me sortit de mes pensées. Elle l'avait posée sur mon épaule de manière amicale. Bon dieu... Qu'est-ce qu'il venait de se passer ? Les voix reviennent. Ma folie revient... Je m'empressai d'avaler un médicament puis comme à chaque fois, pris une grande inspiration. Jade semblait dormir, paisiblement et calmement. Je m'assis auprès d'elle sans rien dire.

    Je suis devenue dangereuse. Il va falloir que je trouve quelqu'un de confiance pour me tuer si ça dégénère mais qui ? J'avais l'embarras du choix mais ce n'était pas une décision facile à prendre. Jean-Michel, le paysan bien gentil avec Jade ? Non. Il est justement trop gentil. Anna, celle qui a prit tout ceci en main ? Non. Je lui ferais peur. Lionel ? Trop occupé à gérer le groupe. Maria ? Elle elle me tuerait au moindre éternuement, donc non. Eric ? Le pauvre, il a déjà bien trop de choses sur le dos. Lucia ? ... Lucia ! Lucia ! Mais oui ! Une flic ! C'était à elle qui fallait que je demande ce petit... "service". mais comment ? Je ne lui ai jamais vraiment parlé, il fallait donc que je fasse connaissance et que je sympathise avant de pourvoir lui demander cette faveur. Je décidai donc de m'approcher d'elle en faisant signe à Anna que je lui confiais Jade.

    Une fois à côté d'elle je ne savais absolument pas quoi dire. Mais vraiment, aucune idée. Ce n'était vraiment pas le moment de faire de l'humour. Je dis donc la première chose m'étant venue à l'esprit.

    "Tu... Tu as peut-être remarqué que parfois je te regardais. Tu sais, quelquefois nos regards se croisent parce que je fixe ton visage. Ne me prends pas pour une folle psychopathe (j'eue presque envie de rire en disant ces mots, vu mes pensées précédentes...), je te regarde simplement parce que tu me rappelles une personne que j'aimais énormément et que j'ai perdue. Tes yeux. Tes yeux sont identiques aux siens... Tu as déjà eue cette sensation ? Ce sentiment étrange, quand une personne que tu connais à peine te rappelle un être cher perdu ? C'est exactement ce que je ressens avec toi. Je... "

    Mes yeux étaient remplis de larmes. Je n'avais rien inventé. Tout ceci était vrai, ces paroles étaient sorties toutes seules. Elle me la rappelait terriblement. Trop, bien trop. Mais c'est aussi pour ça que je lui faisais confiance. Je repris avec un peu de mal ce que je disais.

    "Tu es forte. Bien plus forte que beaucoup d'entre nous. Exactement comme elle. Je ne peux m'empêcher de vouloir te connaître un peu mieux. Tu es certes forte, mais mal comme nous tous ici. Tu va probablement refuser mais je te tends une main en te disant que si tu as besoin de quoique ce soit tu ne doit pas hésiter. Tu es celle en qui j'ai le plus confiance avec Lionel. Pourquoi ? Tu es rassurante. Tu..."

    Je ne parvins pas à terminer ma phrase. Parler d'elle était trop douloureux. Bien trop. Je retenais mes larmes et ne dis plus rien. J'attendais une réponse. Allait-elle me repousser froidement ? J’espérais que non.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Ven 14 Déc - 16:53

    Il avait pensé ma plaie, miraculeusement, le sang avait cessé de couler, mais mes yeux se firent de plus en plus lourd. Je me coucha contre la tôle glacé, et respirait le plus lentement possible, dans une bulle, calme, apaisante. Mais cela ne dura pas longtemps, la fille blonde arrivait auprès de moi, et commença son récit...

    Après l'avoir écouté, je réfléchissais. Les siens étaient aussi identiques aux miens. Son long récit m'avait troublé... très troublé. Elle pleurait. Après de mûres réflexion, un certain espoir naquit en moi. Une infime chance de l'avoir retrouvé, sur 1000 étaient possible. Mais, je n'avais pas besoin de parler, je n'en avais même pas la force. Alors, c'est ainsi, que je remontais doucement ma manche, et secoua le bracelet pour que le nom soit visible...
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Ven 14 Déc - 17:06

    Lucia ne répondait rien. L'avais-je agacée ? Ou du moins ennuyé ? Elle réfléchissait. Allait-elle accepter mon aide ? J'espérais que oui. Sans rien dire, Lucia remonta sa manche et me montra un bracelet qu'elle avait au poignet. Un bracelet très simple avec pour inscription "Nadia". Ma respiration se coupa. Je ne pouvais plus rien dire. Trop de choses se mélangeaient dans ma tête. Comment était-ce possible ? Comment pouvait-elle avoir ce bracelet ? La probabilité pour que ce soit elle était de une sur un million ! Je fis donc la seule chose que je pouvais faire, je retroussai à mon tour ma manche, et montrai mon bracelet.


    Bon dieu... On se croirait dans un film...
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Ven 14 Déc - 17:19

    Le bracelet étaient identique au miens, la seule différence était l'inscription "Larisa" en lettre fine. Mes doutes se révélèrent vrai. Ce choc me fit sortir de mes pensées. Il avait fallu que la fin du monde se présente pour que je la retrouve enfin, étais ce possible ? Douze longues année. Et, tout se précipita.

    "C'est toi, oui, c'est bien toi" Mes larmes coulaient telle une source intarissable et je la prit dans mes bras "Je t'ai cherché 12 ans, à travers le pays, et te voilà, enfin....enfin!"

    Ce fut l'un des plus beau jour de ma vie, malgré la terreur, la peur, le froid, malgré le vide. Elle était là, c'était tout, elle était enfin là. Je prit sa tête mes mains, fixant son regard :

    "Ma petite Nadia, ma petite soeur"
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Ven 14 Déc - 17:48

    Iris s'était approché, avait échangé quelques mots avec Lucia, puis cette dernière découvrit sa manche gauche pour révéler un bracelet. L'autre fit de même... Red n'y comprenait plus rien.

    "C'est toi, oui, c'est bien toi...Je t'ai cherché 12 ans, à travers le pays, et te voilà, enfin....enfin! Ma petite Nadia, ma petite soeur"

    La flic avait l'air heureuse... Cette rencontre semblait lui avoir redonné une certaine force, elle tenait le visage d'Iris dans ses mains et pleurait maintenant à chaudes larmes. Apparemment, elle avait retrouvé l'une des deux personnes qu'elle cherchait... Il n'osa pas interrompre les retrouvailles et décida de s'éloigner un peu.

    D'un côté, Jade s'était endormie et Anna discutait avec le fermier. De l'autre on n'entendait plus un seul bruit. La bête était étendue aux pieds de Lionel et Maria le rejoignait justement. Le toxicomane décida de voir de plus près à quoi ressemblaient ces... trucs qui hurlent et qui attaquent sans pitié. A vrai dire il n'avait pas vraiment observé le combat qui se déroulait en contrebas. Une chance que ces deux-là aient su se battre...

    Il descendit sur quelques toits et arriva bientôt au niveau du cadavre. Ce n'était plus qu'une grosse masse sombre et informe, assez visqueuse... du sang, probablement. Jamais il n'avait vu un truc pareil. Maria le vit arriver et le dévisagea avec méfiance, peut-être même était-ce de la haine... Red hésita un instant avant de déclarer :
    "Euh... merci de nous avoir dégagé du bord tout à l'heure..."
    Il laissa passer quelques secondes avant de reprendre :
    "T'as l'air de les connaître un peu ces bestioles là ; t'en as déjà vu avant ?"
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Ven 14 Déc - 19:02

    "T'avances pas trop, il est pas mort, et non je les connais pas"

    J'avais à peine desserré les mâchoires en disant ça, j'avais pas envie de parler. Pendant qu'on se battait, ils étaient tous entrain de pleurer ou de faire des crises d'épilepsie. J'en avais après eux, je risquais ma vie pour des gens qui ne le remarquaient même pas. Ils ne remarquaient rien, ils étaient tous focalisés dans leurs histoires, même quand ça les concernait directement. Ils font attention à rien, pas même à leur vies. Je les déteste.

    J'étais couverte de sang, j'avais le regard furieux et les rétines dilatées, les yeux grands ouverts à cause de l'adrénaline. J'avais envie de vomir, mais je n'avais rien à vomir, j'avais envie de hurler, mais je n'avais rien à hurler, j'avais envie de frapper, et j'avais plein de gens à frapper...

    La bête eut un hoquet, elle avait encore les yeux ouverts, son râle se faisait de plus en plus régulier. Elle récupérait lentement.
    Cela me ramena à la réalité.
    "La gamine"

    Je me hissait très vite vers elle, "Réveillez là, réveillez la gamine" J'avais sorti mon pistolet.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Sam 15 Déc - 9:39

    Je ne pouvais cesser de pleurer, la tenant dans mes bras, mes larmes étaient, pour l'une des toutes premières fois, des larmes de joies, de joies intenses. Qu'est ce qu'il avait bien pu se passer en 12 ans ? Elle n'avais que 7 ans, elle était si jeune à l'époque. C'était une jeune femme à présent. J'avais à peine 11 ans. Nous fumes séparées lorsque que la mort de nos parents fut prononcée, accident routier. Nous n'avions pas d'autres familles. Nous étions seules au monde, là, l'une pour l'autre. Deux camions, chacun d'un orphelinat différent vinrent nous chercher. Je m'étais alors accroupi vers elle :

    "Ecoute Nadia, papa et maman sont au ciel, il va falloir être forte, même si tu pleure beaucoup, il ne faut pas que tu te fasse bobo, d'accord ? Ces gens là, sont venus ici pour nous séparer, car ensemble, nous sommes trop dangereuses. Tu sais, quand nous allions aider des animaux à s’échapper des grandes prisons qui les retenaient, ce n'était pas bien. Mais ne t'inquiète pas ma petite loutre, je reviendrais te chercher, même si je doit passer toute ma vie à te chercher. Je te laisserais pas seule, tu m'entend? Tu comprendras mieux quand tu auras grandit. Tiens" (je lui donna mon bracelet et elle le sien) "Comme ça, je penserais toujours à toi, et tu penseras toujours à moi" A peine l'échange de bracelet terminé, un grand homme lui avait violemment attrapé le bras "Ne lui faites pas de mal!" avais-je crier les yeux pleins de rages avant que les hommes de mon orphelinat ma retienne. Je voyais les larmes sur les joues de cette jeune enfant, ses longs cheveux blond ne réussissait plus à adoucir son visage, elle pleurait et gémissait "Larisaaaaaaaaaa". Impuissante, je ne pouvais rien faire de ce macabre spectacle. "Je t'aime Nadia, je te retrouverais" avais-je crier de toutes mes dernières forces. La porte du camion s'étais refermé et partait déjà dans la direction opposé à laquelle j'étais. Voilà d'où venait ma première cicatrice; presque invisible à présent.

    Je passa 5 ans à l'orphelinat, à l'âge de mes 16 ans, un certain Danny avait obtenu ma garde.
    C'était un homme de bien, il était intégré dans les forces spéciales, le FBI. Toutes ces enquêtes me fascinait. Il m'avait dit qu'il y'avait même des agents travaillant sur des personnes disparues. J'ai tout de suite pensé à Nadia. Il était au courant de tout, et voulait m'aider. Il m’entraîna d'arrache pied pendant deux ans, au combats, à tirer avec une arme à feu, à se protéger, je savais tout. Il était mon sauveur, la deuxième personne qui comptait le plus pour moi. Pour mes 18 ans, il m'offrit son Berreta, que je garde toujours sur moi.

    Un beau jour d'été de ma vingtième année, j'attendais son retour à la maison. Mais il ne revint pas. Il fut tuer sur une mission de l'ordre des plus importantes. J'étais anéanti, je mutilais mon corps, de plusieurs cicatrices, j'ai cru que j'allais me tuer. Mais elle était là, elle était toujours en vie, je le savais. Il avait demander une faveur dans son testament, premièrement tout ses biens m'appartenait, et deuxièmement, il m'avait dit qu'il savait qu'il me restait un deuxième membre de ma famille, encore en vie. Un de mes oncles, qui pourrait m'apprendre beaucoup sur mes parents. C'est alors que mes buts furent tracer, les retrouver.
    J'avais été recruté au poste de Danny, un poste très importants, dans les 20 meilleurs agents, je fut le numéro 13. Puis je continuait d’enquêter encore et toujours. Jusqu’à aujourd'hui, lorsque que le chaos et les ténèbres tombèrent sur nous.

    Mais elle était là, enfin là ! J'avais réussi à ma calmer, et la berçait dans mes bras. Elle était toujours aussi jolie. Nous aurions besoin de nous dire pleins de choses, mais ce n'était pas le moment, ni l'endroit. La dose d'adrénaline que je venait de recevoir avait parcourue ma colonne vertébrale tel un coup d'électricité. Je me remit debout, m’efforçant de me calmer.
    Red ? Où était t'il ? j'aimais beaucoup cet homme.
    J'entendit la voix de la garce et arriva au moment ou elle sortir son pistolet. Que faisait-elle ? Elle les menaçaient ?
    Je sortit également mon flingue, et lui lança :

    "Pourquoi fait tu ça? Il lui faut du repos, l'emmener plus bas sous surveillance des adultes serait peut être mieux pour elle"
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Sam 15 Déc - 13:56

    Elle était endormie, très endormie, mais il fallait qu'elle se réveille. Elle était bien entourée, ils étaient tous autour d'elle. Elle avait beau avoir 7 ans seulement, il ne fallait pas, au contraire. Il ne fallait pas s'occuper d'elle comme ça, il fallait pas la bichonner.
    La flic étai en larmes, mauviette. Comme toutes les flics elle était protectrice, elle avait sorti son arme, elle voulait protéger parce que c'était son métier.
    Je l'ai regardée de bas en haut, et par pure provocation je l'ai ignorée, je me suis encore rapprochée de la fille, je m'adressais à la stupide et à la jeune fille que je savais même pas comment elle s'appelle, qui pleurait aussi.
    "Réveillez la, elle doit pas devenir comme vous"
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Sam 15 Déc - 17:50

    "On ne peut pas, elle est en état post-crise, dans un mini coma, Dis-je en regardant, inquiète, son flingue sorti, on ne peut qu'attendre qu'elle se réveille, ce qui ne devrait pas tarder."

    Pourquoi elle voulait la petite, pour lui montrer la grosse bébête ? Elle voulait qu'elle fasse des cauchemars encore plus horribles ? Cette fille m'avait l'air cruel, solitaire. J'étais un peu triste pour elle, vivre continuellement dans la méfiance, même dans ce monde... Ce n'était pas une vie.
    Elle s'impatientait vraiment, elle jetait des regards vers la bête, un tigre-homme-mutant-bizarre, c'était vraiment dégueu, qui se réanimait lentement...
    Je jetai mon mégot sur le coté, de la fumée s'en échappa pendant quelques secondes puis disparut finalement dans l'obscurité.

    Oh, j'entends que la petite se réveille.
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Sam 15 Déc - 20:19

    J'étais jeune... Naïf... La guerre s'abattit sur nous si rapidement... Nous étions sans nouvelle du gouvernement, on attendez l'inévitable... Nos ennemis marchait avec une hâte sanguinaire, ils nous menaçaient avec une haine sans égale...Et un jour, ils furent à nos portes ! Les grandes nations du continent ne pouvait plus s'entendre, les peuples commençaient à se querellé entre eux. Au nord un grand état fasciste avait annexé ces voisins et bientôt c'est nous qu'il attaquerait... Je le savais... Je n'avais que 18 ans qu'en l'enfer avait commencé, mon frère était déjà partie pour le front avec son escadrille la "254ème Wardogs" et j'étais seul à m'occuper d'elle...De Natalie ma petite soeur de 8 ans... Natalie...

    Alors que je revenais un peu à la réalité, j'me retrouverai dans un genre d'ambiance de duel à la western avec un petit duel de regard entre Maria, Lucia et Anna, apparemment tous cela semblait tourner autour de la petite Jade qui toujours allonger, plonger dans son sommeil post-crise, commencer un peu à revenir à elle... Et sans trop cherché à comprendre j'me suis approché d'elle pour voir si elle allait bien, j'ai poser quelques questions à Anna sur ce que j'avais rater un peu et après quelques petites explications un peu farfelues, j'avais piger que la russette avait encore ouvert sa jolie petite gueule...

    Et sans dire un mot je l'a regardai avec un air de "Touche là sale garce et tu t'en prend une !" avec ce même nom dans ma tête depuis la crise de Jade, "Natalie"...
    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Dim 16 Déc - 20:48

    J'ai ouvert les yeux, y avait des gens que je connaissais pas, et je savais même pas quand c'est que j'avais fermé les yeux. Au début j'ai cru qu'ils étaient tous vachement haut et tout tordus, comme si j'étais couchée par terre ; mais en fait après j'ai compris que c'est parce que j'étais vraiment couchée par terre.

    J'ai reconnu les gens. En même temps, j'crois que j'ai compris que j'avais fait une crise de l'épisleptie, truc, là. C'était pas trop souvent, mais ça faisait ça. A chaque fois je me souvenais de rien.
    Au moins, cette fois, je m'étais pas fait pipi dessus, parce que des fois ça le faisait, mais jamais je faisais pas exprès hein.

    Je savais pas ce qui s'était passé, ni combien de temps j'étais restée endormie. Il faisait noir et ça me faisait peur. Presque tout le monde il me regardait. J'avais la bouche un peu bizarre, comme si ma langue elle était grosse et sèche et qu'elle prenait toute la place dans ma bouche et que j'pouvais pas trop bien parler. Et j'étais pas trop sure de savoir me lever du premier coup. Je m'ai assise, en m'aidant pour me redresser avec les bras, et puis j'ai regardé autour de moi.

    C'était tout étrange. Je comprenais pas trop ce qui se passait.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Dim 16 Déc - 21:57

    La gamine s'était réveillée, alors tout le monde l'a regardée. Elle avait pas l'air de savoir où elle était, mais il fallait pas que je traine, on avait pas le temps d'attendre.
    Elle avait détourné l'attention, alors j'en ai profité, une fois la chose faite ses "gardiens" n'allaient pas me retenir.
    Je me suis approchée de Jade, elle s'appelait comme ça je crois, elle était assise, faible, mais j'allais pas y aller par quatre chemins, parce que la vie n'a pas de pitié ou de tact.

    Je l'ai attrapée par la main, je l'ai forcée à se lever, je l'ai limite trainée et elle avait pas l'air d’apprécier.
    "Viens avec moi"
    Je marchais vite, je la tirais par la main parce que elle était toute molle, moi je lui écrasais les doigts. J'étais stressée, j'avais peur d'être déçue.

    Je l'ai amenée devant la bestiole, ça devait la terroriser, en même temps c'était dégueulasse, il y avait du sang partout, et la bête en elle même était quand même assez moche.

    Je lui ai tendu mon pistolet.
    "Maintenant tue le"

    avatar
    Jade H.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Jade H. le Lun 17 Déc - 15:47

    Je comprenais encore moins rien, Maria elle a traversé tout le monde pour venir me voir et moi je croyais que les gens ils devaient me consoler et tout ça, mais en vrai elle m'a relevé et elle m'a tiré en me faisant mal au bras. Elle m'a emmenée près d'un gros truc par terre, je sais pas trop ce que c'était, peut-être c'était un monsieur, peut-être c'était une sorte de gros tigre, enfin je savais pas trop, quoi. Il était par terre et il saignait de partout, en plus il était vraiment pas beau et il faisait peur.

    J'y voyais encore un peu flou sur les bords des yeux. J'avais un peu du mal à me réveiller et puis j'me sentais pas bien. Je crois que je voulais vomir. J'avais peur du gros bidule couché qui saignait. J'avais peur de Maria aussi. Quand elle m'a tendu son pistolet, j'ai pas trop bien su quoi faire alors j'ai crié, ou pleuré, je sais pas trop, j'étais encore toute bizarre de la crise de psilépsie.
    Mais j'ai à peine eu le temps de cirer ou pleurer que Maria elle avait collé sa main sur ma bouche pour que je m'arrête. Elle l'avait fait tellement, tellement si fort, que j'avais eu vachement mal. Comme si elle m'avait mis une claque mais très grosse. Même papa il me tapait pas comme ça, même quand j'avais cassé la télé l'hiver d'avant sans faire exprès.
    Tellement ça m'a fait trop tout bizarre qu'elle me fait ça, Maria, que j'ai arrêté de pleurer, ou crier. Je savais pas quoi faire.

    J'crois personne savait quoi faire, aussi. Tout le monde me regardait, et Maria aussi. J'ai recommencé à pleurer sans faire de bruit, juste avec les yeux, ça piquait.
    Toujours, elle avait un pistolet et elle me le donnait. Je voulais pas le prendre, mais j'étais sûre qu'elle allait m'obliger, peut-être qu'elle allait continuer à me taper, et je voulais pas.
    Alors je m'ai forcée à essayer de prendre, mais j'avais encore la main toute molle de quand je me réveille d'une crise de psilépsie, comme quand on a des fourmis dans la main un peu. Quand j'ai touché la poignée du pistolet, c'était en fer tout froid, ça m'a piqué dans la main. Ca avait l'air lourd et comme j'avais la main avec pas de force dedans j'ai cru j'allais le laisser tomber. J'crois même que c'était méga-lourd, d'habitude les pistolets de jouets ils sont pas pareil en tout cas, même si j'en avais pas parce que j'étais une fille, bin oui. Mais je savais quand même. C'était bizarre comme truc, et lourd.

    Ca m'avait fait encore plus peur ce pistolet que le gros truc allongé par terre, je voulais plus le retoucher, j'ai enlevé ma main. J'allais sûrement le faire tomber, de toutes façons. Et puis même, il était vachement trop gros pour moi.
    J'ai mis ma main qui avait touché le pistolet dans mon autre main, comme si je devais la protéger, et puis j'ai baissé la tête, en continuant à pleurer sans faire de bruit.
    Je voulais pas...

    Contenu sponsorisé

    Re: Après la fin...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 9:54