Après la fin

Fofo privé sur le RP post apo AF


    Après la fin...

    Partagez
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Lun 17 Déc - 19:08

    "Non mais ça va pas espèce de folle !!!!"

    J'avais foncé sans réfléchir, sans penser à ma soeur ni à rien. Maria s'en était prise à Jade. Elle n'avait pas le droit. On ne touche pas à Jade. Je pris le pistolet des mains de la petite et continua de hurlé en direction de la jeune femme :

    "Tu veux quoi ? Tu veux traumatiser une gamine pour qu'elle devienne aussi amochée que nous ici ? Tu dis qu'il faut pas qu'elle devienne comme nous, tu t'es regardé deux minutes ? L'espèce de psychopathe sans coeur à le droit de nous juger ? Aucun de nous ici n'est un bon exemple, et t'es comprise dans le lot. J'ai tué pour la première à 15 ans, et c'était déjà bien trop tôt ! Alors 7 ans ? Tu veux quoi ? Tu veux juste que quelqu'un d'autre que toi la bute ta saloperie de merde ? Hein ? Bha moi je la bute si ça te fais plaisir mais tu laisse Jade tranquille !!"

    Je ne sais pas ce que j'attendais. Une réaction ? Je m'en foutais. Elle n'avait qu'à me demander de tuer ce truc et je le ferais, mais je ne veux pas que Jade devienne comme moi, elle mérite mieux... Bien mieux... Si elle devais prendre exemple sur quelqu'un, ça serait Larisa et encore, bien que ce soit ma soeur et que je l'admire je ne sais rien d'elle. 12 ans... 12 ans sans nous voir... Tout était confus dans ma tête, je décidai donc de me calmer le plus possible.

    Je m'appelle Nadia, mais tout le monde m'appelle Iris. J'ai 19 ans. Je ne suis pas folle. Je ne suis pas folle. Les voix ne me parlent pas en ce moment. Je la protégerais. Je protégerais Jade. Quoiqu'il arrive.

    Quoiqu'il arrive.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Lun 17 Déc - 19:19

    Nadia voulait protéger Jade, et fonça sur la garce. Après avoir entendu qu'elle avait tuée.... tuée! Je prit la parole, doucement et calmement.

    "Na...Iris , calme toi. Tu as raison, cette femme est folle. Ce monde certes, va nous jouer de mauvais tour, il faut qu'elle apprenne à se défendre, mais pas comme ça. Je ne connais pas ton nom, mais je sais que tu est une ignoble femme. J'ose me dresser devant toi, malgré ta grandeur, et ton sang froid. Ils faut qu'on restent en équipe si on veux survivre,qu'on se protègent, les uns des autres, sinon, nous courons à la perte. Et ton attitude envers une fillette de 7 ans, est médiocre"

    Après ces paroles, je lança un regard calme et un léger sourire a Red, et lui chuchota du bout des lèvres, pour détendre cette atmosphère pesante : "Merci pour tout". Mon regard resta fixée a ses yeux, il m'apaisait.
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Lun 17 Déc - 19:39

    Maria était complètement cinglée... et pourtant elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait. Elle avait protégé le groupe avec Lionel et en savait un peu plus qu'eux sur ces bestioles. D'ailleurs cette dernière bougeait encore et Red recula de quelques pas, par réflexe.

    Elle revint bientôt avec Jade, talonnée par Iris et Lucia. Après lui avoir confié son arme pour achever la bête, une violente dispute éclata au sein du groupe. La situation s'envenimait, la fillette ne devait pas être confrontée à de telles horreurs. Elle avait déjà des problèmes de santé et il était inutile d'en rajouter...

    "Réveillez la, elle doit pas devenir comme vous" avait-elle lancé tout à l'heure.

    Comme eux ? Qu'est-ce qu'elle entendait par là... ? Tout ce qu'ils avaient fait était d'escalader le toit pour se mettre à l'abri. Et lorsque la bestiole avait attaqué, certains n'étaient pas armés tandis que d'autres n'étaient pas en état. Qu'attendait-elle à la fin ?

    "J'ai tué pour la première à 15 ans"




    Le toxicomane n'en revenait pas... Iris lui avait effectivement paru bizarre, mais de là à imaginer qu'elle avait tué. Et pas qu'une fois apparemment ! Tout le monde était fou. La flic se scarifiait, la petite était épileptique, Maria ne supportait pas les autres... Il eut envie de disparaître, de trouver un coin tranquille où il pourrait se poser et ne plus penser à rien. Peut-être bien qu'ils devenaient tous cinglés après tout...

    La dispute continuait de battre son plein mais les arguments des deux femmes étaient pertinents, pour le bien de Jade. Lucia s'était tournée vers lui et souriait. Elle lui chuchotait même :
    "Merci pour tout".

    Il n'en fallait pas plus pour lui redonner confiance en lui. C'était un coup dur comme un autre et il fallait l'affronter selon ses propres convictions. Plus le temps de s'apitoyer sur son sort. Après lui avoir souri en retour, il décida finalement de se reprendre en main :
    "Elles ont raison... quel intérêt tu trouves à laisser la gosse finir la bestiole ?" lança-t-il sereinement.


    Dernière édition par Red le Lun 17 Déc - 20:19, édité 1 fois
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 25
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Lun 17 Déc - 19:47

    Ce regard... Le regard que Maria avait afficher lorsque Iris lui avait dis toute ces choses, ce regard j'le reconnaissez j'avais déjà vue le même genre il y a longtemps. Me rappelant un petit souvenir désagréable et la petite Jade en pleure et pendant qu'Iris et Lucia "engueuler" la russette d'un peu loin... Je ne pouvais plus supporter devoir un enfant pleurer et surtout Jade qui me rappelle Nata... Bref! Je n'est pas réfléchit, je me suis dépêcher d'aller vers elle et lui ait foutue une droite de malade en pleine gueule en l'insultant de tous les noms possible !

    Cet pétasse allait regretter ce qu'elle venait de faire !
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Lun 17 Déc - 20:13

    La gosse arrivait pas à tirer, le goût amer de la déception me montait a la bouche, j'avais mis de l'espoir dans cette petite, et tout s'était envolé.
    La jeune fille qui s'en occupait s'est ruée vers moi, elle a essayé de m'intimider. Elle m'a dit qu'elle avait tué pour la première fois à 15 ans, j'ai eu du mal à me retenir d'éclater de rire, ça faisait pas sérieux, c'était pas le moment. Le toxico est aussi venu me poser des questions, j'ai rien répondu, attendant que tout le monde finisse, calculant bien les mots que j'allais leur servir.

    "Je fais ça parce que c'est le monde dans lequel elle vit maintenant".

    Il fallait qu'elle fasse ça sur une cible facile, au lieu de devoir le faire en situation dangereuse. Il fallait qu'elle le fasse, le plus tôt possible, parce que elle devra le faire. Ils ne comprenaient pas, personne ne comprenait à quoi on était exposés.

    "C'est pas parce que tu as déjà tué que tu sais tuer, chérie"

    J'avais dit ça avec un sourire mauvais, je voulais lui faire mal dans sa petite tête, à cette prétentieuse un peu trop téméraire.
    J'attendais une réponse, bien évidemment, je voulais la mettre hors d'elle.
    Une douleur étouffée sur la joue m’empêcha de savourer ma raillerie, le paysan s'était jeté sur moi et m'avait frappé. Je m'étais laissée avoir bêtement, j'avais baissé ma garde. Il avait cependant très mal frappée, trop de précipitation, il avait voulu mettre beaucoup de force dans son geste, il m'avait plus poussée qu'autre chose. Mais je lui en voulais, je m'en voulais, personne ne me touche, PERSONNE NE TOUCHE MON VISAGE. j'étais aveuglée par la colère, j'aurais voulu me démultiplier et le démembrer à coups de dents, lui et toute sa famille, toute sa vie, tout son passé, pisser sur sa tombe et brûler toute sa descendance.
    Mes pensées fusaient dans ma tête, frappant mon crâne comme une balle rebondissante dans un cagibi. Je m'en voulais terriblement, et c'était a cause de lui.

    Il avait l'air satisfait de son geste, il restait bien droit, à me regarder, alors je lui ai mis une fourchette, droit dans les yeux. Puis je lui ai sauté dessus, comme une sauvage, sans réfléchir, sans rien, je l'ai plaqué au sol, le visage contre la tôle. Je lui pressais la tête de toutes mes forces, j'étais à genoux sur son dos, je pressais mon couteau sur sa nuque. Je ne voulais pas le tuer, c'était pas mon ennemi, mais je voulais lui faire mal. les autres allaient surement me frapper en retour, ou pire, me tirer dessus, mais je n'ai pas du tout pensé à tout ça, il devait souffrir.
    Il ne pouvait pas se dégager, sinon je lui coupais la tête. je bavais de rage, mes oreilles étaient rouges, j'avais chaud, très chaud, je veux le tuer, je vais le tuer.
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 25
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Lun 17 Déc - 20:55

    La réponse que j'attendais de sa part suite à mon coup de poing était bien ce que j'espérais ! Après m'avoir plaquer au sol et bloquer la tête contre la tôle, elle as poser un couteau sur mon cou, je pouvais deviné ce qu'elle avait en tête... En même temps hin qui ne pourrait pas deviner de telles intentions ?! Mais je le sentais qu'elle ne ferais rien, elle ne pourrait pas son geste serait interpréter par les autres comme un pétage de plomb de lvl 200 et ils n'en feraient qu'une bouché.

    Et pendant qu'elle bavait et respirer comme une grosse cochonne la salope ! En grinçant des dents et en me retenant de gueuler de rage je lui disait :


    " Allez ! Vas-y fais le ! T'en crève d'envie espèce de pauvre malade ! Allez vas-y si tu l'ose, j'ai plus rien à perdre ! Au moins je ne supporterait plus tout ça ! "
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Lun 17 Déc - 21:21

    Il m'insultait, quelle faiblesse. Il voulait me mettre dans l'embarras, me pousser à faire quelque chose d'irréfléchi, sachant que je n'allais pas le faire, ça aurait pu marcher, mais encore une fois je ne me contrôlais pas.

    D'abord il fallait que je le fasse taire, j'ai agrippé ses cheveux et j'ai commencé à frapper sa tête contre le sol, une fois, deux fois, trois fois, de plus en plus fort. Ça me procurait un plaisir douloureux, un plaisir qui fait mal. Comme une aiguille dans la peau, libérant une substance énergisante et apaisante à la fois.

    Il parlait plus, mais j'avais dépassé les bornes de la simple dispute, c'était le moment, ça allait lui faire tout drôle.
    J'ai levé mon couteau, le pendentif qui y était attaché était brûlant, je le serrais dans ma main aussi fort que je le pouvais. J'étais totalement liée à ce couteau par un mélange acide de sueur et de saleté.
    Mes muscles se sont contractés, et j'ai frappé, pas trop fort, il fallait que je puisse fuir très vite sans laisser le couteau dans la tête de ma victime, profiter de l'effet de surprise.

    L'effet de surprise, toujours un instant magique.
    Un instant ou un bras à retenu mon coup assassin.
    "Gneuh ?" c'est la seule chose qui m'est venue à l'esprit.
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Lun 17 Déc - 21:49

    Mais dans quoi je m'embarquais en faisant ça ?
    Pourquoi ?
    Quelle folle idée m'était venue de stopper son bras assassin, sauvant la vie de Jean, mais mettant directement en danger la mienne !
    Maria ne bougeait plus, elle avait tourné la tête dans ma direction, toujours à genoux sur le dos de Jean, et me fixait de son regard fou de rage, mais aussi surpris. Je tenais toujours son bras de ma main tremblante, j'avais desserré ma prise, elle pouvait à tout moment le retirer, mais elle ne fit rien.

    "Ta vie, c'est tout ce qu'il te reste, laisse ce gars, ne le tue pas. Regarde autour de toi, les autres sont prêts à réagir",avais-je prononcé, à la limite du murmure.

    Tais-toi Anna, cette fille est cinglée, elle va te sauter dessus et te frapper comme ce pauvre gars... Et tout ce sang qui se répandait par terre me donnait envie de fuir, de vomir, de crier ! C'était vraiment dégueulasse...
    Pourtant, je sais pas, la vue du sang disparut de mon esprit, je voulais l’empêcher de faire ça, pour son bien, alors qu'elle m'était totalement étrangère.

    La situation était plus que tendue, quasiment au bord de l'explosion. Je jetai un regard rassurant à chacun, en espérant qu'ils comprendraient qu'il ne fallait rien faire, parce que ce problème pouvait se résoudre calmement...

    La peur de la voir bondir sur moi, sans pouvoir réagir pour me défendre, me donnait trop envie de faire pipi.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Lun 17 Déc - 22:13

    J'étais prise au dépourvu, dégoutée par un acte téméraire comme celui là. Je n'étais même pas en mesure de réfléchir et de me demander si elle avait raison ou pas, et je m'en foutais à vrai dire.
    J'avais le regard vide.
    Je me suis levée, sans même taper une dernière fois le bouseux par plaisir.
    Je me suis approchée de Jade, je lui ai arraché le pistolet des mains, la griffant au passage. J'étais violente avec elle, je lui faisais mal à chaque fois que je la touchais.

    Et je suis partie, je me suis éloignée, je ne quittais pas le groupe, mais je devais être seule. Je me suis mise sur un toit pas loin de l'abri, et je suis restée là, toute seule. Je suis faite pour vivre seule.
    Je ne crois pas au destin, pourtant il s'acharne sur moi pour m'infliger cette solitude, je suis incapable de vivre en groupe et parfois j'ai l'impression que c'est un dieu, quel qu'il soit, qui le veut...

    Alors je suis restée seule, je les ai laissés avec la bête, encore vivante, qu'ils se démerdent, Qu'ils crèvent dans leur propre incompétence. Je veux pas rester seule, je dois rester seule.
    Ma vie est faite ainsi, quoi que je fasse, ça revient toujours au point de départ.

    J'ai regardé le ciel, je ne pensais plus à rien, pourtant c'était douloureux.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mar 18 Déc - 18:47

    Ils parlaient tous, essayait de la calmer. Les pieds encrés dans le sol, la tête vide, le regard perdu. Je le regardais se faire frapper, je n'éprouvais rien, tout était terne et sans intérêt. L'autre femme avait réussie à arrêter ce massacre et à la calmer. Elle était partie, s'isoler. Le fermier baignait dans son propre sang, s'étalant un peu plus à chaque seconde.
    Tout était sombre, noir, affreux. Il y'avait bien quelques rayons de soleil perçant mon coeur, ma soeur et cet homme, mais tout cela était beaucoup trop pesant. Le poids de la haine s'écrasait sur moi. Mais je ne pouvais rien faire. Je me suis mise face à cet homme, et m'était machinalement assise par terre, devant lui. Mon regard se jeta sur lui, il était droit, son visage avait des traits droits lui aussi, mais il m’apaisait. Comment ? Pourquoi ? Tant de questions à laquelle je n'avais malheureusement pas de réponses. Je le regardais, et commençais à chanter en souriant, je tentais de former une bulle protectrice autour de moi... et continuait de chanter, en pensant à tout les rares moments heureux de ma vie, mes mains tapaient doucement en rythme mes jambes, et mon sourire se faisait plus imposant.

    "This is love, love is easy..."

    Ils allaient me prendre pour folle ? et alors, leurs pensées m'importaient peu.

    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Mar 18 Déc - 19:47

    Maria était différente de nous, et je ne sais pourquoi un sentiment étrange naquit en moi. Je ne lui en voulais plus, j'avais même de la compassion pour cette femme, à la fois trop entourée et seule. Elle ne comprenait pas pourquoi nous n'étions pas plus fort, moins sentimentaux dans ce monde qui nous agressait de plus en plus. La bête qui gisait au sol ne bronchait pas, mais elle était encore vivante. Sans un mot je pris Jade dans mes bras et l'emmena un peu plus loin afin de ne pas la laisser à côté de cette chose puis m'agenouilla devant elle.

    " Tout ira bien Jade. Tu n'auras pas à tuer ne t'inquiètes pas. C'est juste une petite griffure que tu as, rien de bien méchant. En plus, t'es une grande fille alors toi les griffures, pfeuh, ça te fait rien du tout. En revanche tu as peut-être froid, tu veux mon gilet ?"

    J'ôtai mon gilet puis le tendis à Jade qui le prit sans rien dire. Elle fixait mes bras. J'avais oublié que mes bras étaient couverts de cicatrices en tout genre : coupures, brûlures, bleus... Mais les cicatrices physiques ne sont pas les plus douloureuse, c'est celles en moi qui me tuent. J'en viens presque à détester ces moments de lucidité que je vis car je sais qu'ils sont éphémères. De plus dans ces moments là je me souviens de tout. De toute ma vie. Mon regard se posa sur Maria. Qu'avait-elle bien pu vivre comme épreuves pour être devenue comme ceci ?

    La voix de Larisa me tira de mes pensées. Elle chantonnait en regardant Eric. Je ne pus m'empêcher de sourire en repensant à notre père qui disait toujours "Quand ça va mal, chantez !". Elle aussi appliquait toujours ce conseil. Nous devions parler. Nous devions connaître nos histoires respectives. J'avalai un médicament puis me dirigeai vers elle. Jade semblait réfléchir en tenant mon gilet dans ses mains, elle ne parlait plus. Je la regardais et lui souris en lançant : "Je reviens tout de suis je dois juste dire deux mots à La... à Lucia.. Je pris la main de ma soeur et la tira doucement vers moi.

    "Ma chère soeur... Tant de temps passé loin de toi. J'ignore désormais tout de toi. Nous devrions nous connaître et comme je ne sais pas par où commencer, laisse moi te raconter mon adoption, puis tu feras de même je l'espère. Nous conterons la suite après. Durant mes quelques mois à l'orphelinat, je fis la connaissance de quelques enfants avec qui je me lis d'amitié et d'une dame très gentille appelée Rose. Elle compatissait grandement à ma situation. Un jour, un couple m'adopta. Je n'étais pas vraiment heureuse ni malheureuse, je ne savais pas quoi en penser. Lorsque j'arrivai pour la première fois dans la maison, ma nouvelle mère me prit la main et me dit "Je suis ta nouvelle maman et je m'appelle Sandra. Lui c'est Hugo, ton nouveau papa. Au début si tu veux tu peux nous appeler par nos prénoms mais après tu nous appelleras papa et maman.". Je ne répondis rien, je regardais cette grande maison. Après m'avoir fait brièvement visiter, Sandra me montra ma chambre. Sur la porte se trouvait un I majuscule. La chambre était décorée et remplie de jouets ainsi que de photos d'une petite fille me ressemblant assez, yeux verts, cheveux platines et visage semblable au miens. Je demandai qui était cette fille et Sandra se mit à pleurer et sortit de la chambre. Hugo vint près de moi et m'expliqua "C'était notre petite fille, elle est morte dans un incendie il y a deux mois. Sandra est encore sous le choc tu comprends ? Elle a été blessée dans l'incendie et on lui a découvert récemment une maladie qui fait qu'elle ne peut plus avoir d'enfants toute seule. C'est pour ça qu'en ce moment elle est très triste, mais ne t'en fais pas, ça ira mieux avec le temps." Et on ne reparla plus de la petite fille pendant quelques mois, jusqu'à un soir où ma mère adoptive est venu dans ma chambre. Je ne sais pas pourquoi, ce soir là elle me frappa de toute ses forces, hurlant que je n'étais pas son bébé, que je devais mourir à la place de son bébé. C'est à partir de ce jour là qu'elle m'appela Iris, comme son enfant mort. Depuis ce jour je fus battu régulièrement. Hugo se mit à me battre aussi. Ils passaient tous deux leurs nerfs sur moi, en éteignant leurs cigarette sur mon dos, en me lançant des objets au visage. Et je ne disais rien, je ne pleurais pas. Je m'isolais et je chantais, comme papa le disait. Comme je prenais des cours par correspondance, je ne sortais jamais et personne ne pouvait savoir ce qu'il m'arrivait. Tout ça dura jusqu'à mes treize ans, car le jour de mon anniversaire je fis une fugue et ne revins jamais dans cette maison affreuse."

    Je ne pleurais pas en racontant ceci, je ne pouvais pas. Mes larmes ne coulaient plus. Je racontais ça sans émotion. Ce n'étais pas la partie que j'avais pas de conter...

    "Je raconterais le reste plus tard. Et toi, grande soeur, quelle est ton histoire ?"

    Puis en attendant une réponse je me retournai vers les autres et dit :

    'Il faudrait tout de même achever cette bête. Quelqu'un se dévoue ? Je le ferais bien, mais je suis sans arme...
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mar 18 Déc - 20:02

    Elle s'approcha de moi, et m’arrêtant de chanter ,je la regardais.
    Puis, elle parle, longuement, sans interruptions et sans pleurs.
    Après son récit tumultueux, je lui raconta le mien, moins affreux certes, mais aussi mouvementé. Je ne dit rien de plus, ne parle pas de mes cicatrices, je ne voulais pas, à quoi bon le dire? Nous avions le temps de nous connaitre d'avantage.
    Ma tête brûlait, et donna ma veste en cuir a Nadia, qui avait gentiment donné le sien à la petite.
    Elle demanda plus tard, qui aurais le "loisir" de tuer cette atrocité.

    Je me leva d'un bond, m'approcha de cette bête féroce, tendit mon flingue, et tira deux balles dans sa tête. La tâche était facile, il était presque mort, je n'avais fait qu'abréger ses souffrances bestiales. Je me retourna, mes cheveux me gênaient, ils étaient encombrant et inutiles, de plus, vu leurs longueurs, il seraient aisées qu'un ennemi les empoignent et puisse m'attraper facilement. Je sorti mon canif. Avant de m'isoler du groupe, lança un regard à Eric, et lui murmura en passant tout à côté de lui : "Du changement s'impose" Mes longs cheveux avaient effleurés sont épaule droite.

    Sortant mon canif, je coupais tant bien que mal mes longs cheveux bruns, en un carré plongeant, pratique mais également féminin. Il me fallait maintenant des chaussures adéquates. Mais, on verrais cela plus tard. Je me remit à penser, en regardant mes cheveux sur le sol, et mon chant se fit de nouveau entendre.

    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Mar 18 Déc - 20:17

    Deux coups de feu me sortirent de mon état de léthargie.
    La flic venait d'achever la bestiole.

    "DEUX BALLES ? mais c'est quoi cette connerie ? Une seule suffisait ! Ça te prive d'un tir qui aurait pu te sauver la vie ! D'ailleurs tu aurais dû utiliser un couteau ! Ça aurait économisé une balle qui aurait pu te sauver la vie une deuxième fois, t'es conne, t'es conne c'est pas possible RÉFLÉCHISSEZ avant d'agir c'est putain de pas compliqué ! les pistolets c'est en cas d'extrême urgence, ou pour apprendre à une personne à tuer, d'ailleurs c'est ce que j'ai essayé de faire mais vous comprenez RIEN. Vous vous croyez plus forts que tout le monde avec vos flingues et votre passé qui n'a PLUS rien à voir avec ce monde, vous m'entendez ? Vous êtes des gamins perdus dans l'inconnu maintenant !"

    Ça me démangeait de leur gueuler dessus, et de leur mettre des claques pour que ça rentre, comme des gosses... c'est ni plus ni moins des gosses d'ailleurs.
    Mais non, je l'ai pensé très fort, je n'ai pas bougé, je n'ai rien dit, je ne les ai même pas regardés.
    Ils ne méritent même pas que je les aide, ils ne veulent pas de mon aide. Puis c'est pas mes amis, j'ai pas d'amis et même si j'ai toujours souhaité en avoir c'est peut être mieux que j'en aie pas, je ne pourrai pas être déçue comme ça...
    avatar
    Dacre

    Messages : 29
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 25
    Localisation : Plus chez moi... Dans une ville en ruine avec des...Hum des "gens"...

    Re: Après la fin...

    Message  Dacre le Mar 18 Déc - 21:04

    " Sa fesait un moment que mon frère (que je surnomme "Blaze") ne nous donner plus de nouvelles du front. La guerre s'étendait à l'est de notre frontière et se rapprocher de nous, et pourtant à la télé elle paraissait toujours aussi loin. Mes parents ne semblait pas inquiets en regardant les infos en fait, ma mère s'occuper de Natalie et mon père était indifférent et buver son café.

    J'avais décider de ne pas arriver en retard au lycée cet fois-ci et pris rapidement un petit quelque chose à grignoter et partie sur mon vélo vers la ville. Et soudainement, je me suis arrêter près d'un étang, un calme étrange était tomber sur les environs et puis tout à coup un bruit assourdissant avait retentit... Juste au dessus de ma tête venait de passer un F-16 de l'armée nationale de mon pays ! Une véritable bataille aérienne se déroulait dans le ciel et alors que je regarder ces avions dans le ciel en train de se tirer dessus, un F-14 fut toucher et s'écrasa sur une petite maison un peu plus loin...Cet maison...MA maison !!! Mon père, ma mère et... Et Natalie... Ils venaient de partir en fumer alors que je ressentais encore le baiser de ma mère sur ma joue... En à peine 15 minutes ma vie était foutue... Au dessus des ruines de ma maison en feu et de la carcasse du F-14 je voyais ce Mig-29 aux ailes jaunes en train de fêter ça victoire... Quelques jours plus tard l'ennemis avait pris la ville... "


    J'ouvrit enfin les yeux, encore mes souvenirs... Mon passé me hantait sans cesse depuis que Jade avait eu sa crise. Jade, cet question me retourner la tête à chaque fois (et les coups de Maria aussi), est-ce que je voyais en Jade , Natalie ? Est-ce que je la considérer comme une soeur de substitution ?

    En tout cas Maria s'était exilé et j'essayer de me relever avec un énoooooooooooooooooooorme mal de crâne, Anna avait intervenue semble-t'il et empêcher Maria d'achever son "travail", quelques part je lui en voulais presque car j'avais envie au fond de moi d'en finir... Mais j'ai préférer la remercier en lui faisant une petite tape sur l'épaule.
    Puis je suis aller m'assoir, pour boire un peu d'eau... Je me sentais si mal...
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Mer 19 Déc - 19:06

    Lucia agissait bizarrement. Après s'être assise pour chanter, elle s'était relevée pour se couper les cheveux... avant d'achever la bête de deux balles. Les détonations étaient puissantes et avaient résonné longtemps, puis les cris se firent de plus en plus fréquents, de plus en plus proches.

    Si ça continuait comme ça ils allaient tous y passer, c'était sûr, car la première victoire n'avait pas été acquise très facilement. Et l'ambiance au sein du groupe laissait vraiment à désirer... Même si Maria était visiblement celle qui en savait le plus sur ce qui se passait, elle était clairement antipathique vis-à-vis du groupe. Mais c'est elle qui pourrait les aider au mieux, elle savait ce qu'elle faisait.

    Red hésita un moment avant d'agir. Il n'avait plus l'habitude d'aller vers les gens, jusqu'à présent c'était plutôt le contraire. Pourtant les cris se rapprochaient de plus en plus... alors qu'elle ne faisait rien pour s'y préparer.

    Il escalada une nouvelle fois les toits à sa rencontre. Elle avait l'air désespérée. Le regard tourné vers le ciel, l'air à la fois méprisant et totalement perdu, elle n'était vraiment pas avenante. Le toxicomane hésita même à rebrousser chemin lorsque de nouveaux cris se firent entendre. Pas le choix...
    "Écoute, jusqu'à maintenant tu as l'air de savoir comment fonctionnent ces bestioles. Peut-être que tu sais aussi d'où elles viennent ?"

    Elle baissa les yeux vers lui et le regarda avec dédain. Allait-elle seulement répondre... ?
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Mer 19 Déc - 19:32

    Je pouvais faire tout ce que je désirais à présent, et si je mourrais demain? je n'aurai pas profité de grand chose. J'avais aperçu un caillou, et m'amusais à shooter dedans. Le fermier était devant moi, il buvait dans sa gourde et il avait l'air mal. Je m'approchais de lui, et lui tinta ces mots : "Hey, ça va vindju !" Je riais, d'un rire enfantin, cela faisait du bien, depuis le temps. Je riais, enfin, ce son mélodieux s'envolait dans le ciel, et un large sourire apparut sur mon visage. Je marchais, mes pas étaient chantant. Folle? Non heureuse.
    A présent je cherchais Eric. "Eriic ?" je l'appelais doucement, pour que les autres ne m'entendent pas. Je montais sur différent toi, descendais, cherchais. Puis, le trouva, en bonne compagnie à vrai dire.
    Le bout de tôle me cachait, que pouvaient-ils se dire ? Puis j'attendais, je venais, tournais en rond, et regardais le ciel, menaçant. Je voulais tout lui dire, tout lui raconter, tout lui montrer, danser, je voulais tout. Je descendais de nouveau les toits et m'assit près du fermier pour attendre Eric, je soupirais, j'étais impatiente, pourquoi ? Moi même je n'en savais rien.
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Jeu 20 Déc - 0:53

    "Écoute, jusqu'à maintenant tu as l'air de savoir comment fonctionnent ces bestioles. Peut-être que tu sais aussi d'où elles viennent ?"

    "L'air de comprendre ces bestioles..? Je... Mais c'est pas possible, est-ce que vous êtes tous idiots à ce point ? Il n'y a rien à comprendre ! Elles ont faim ou je ne sais quoi et il faut se TAIRE, arrêtez votre concours de stupidité si vous voulez rester en vie ! Regardez autour de vous et agissez en conséquence !"
    Je chuchotais, mais ça n'enlevait en rien l’agressivité de mon message. Le toxico avait déjà l'air plus réceptif que les autres.

    "Écoute moi bien, si tu veux survivre il faudra que tu fasses attention à ce qui t'entoure, que tu comptes sur toi-même et personne d'autre, que tu réagisses par rapport à ce qui se passe autour de toi, rien d'irréfléchi, rien d'inconsidéré, pas jouer les héros et... et va calmer cette pimbêche de flic avant que je lui coupe la tête pour qu'elle sen taise ! Elle va attirer toutes les bestioles de la région avec ses conneries ! Tu vois ça !? C'est ce qu'il faut pas faire ! Réfléchir avant d'agir. Retiens bien ce dicton, ça va devenir ton meilleur ami."

    J'aimais pas parler, parler c'est se dévoiler. Mais il fallait que je le fasse, ils avaient besoin qu'on leur dise quoi faire, comme des enfants. Moi j'avais eu personne pour m'apprendre quoi que ce soit, pourtant j'étais me semble-il pas plus intelligente qu'un autre, j'étais même mauvaise à l'école. Il faut croire que je suis plus lucide, ou alors je suis tombée sur les gens les plus démunis de cette foutue terre.

    Cependant je ne suis pas leur chef, ni leur maman, ni rien du tout. Ils ont peur, et sont pourtant tellement surs d'eux et bornés et prétentieux, un mécanisme de défense surement.
    Ils ne pourront jamais être mes amis, je commence à regretter amèrement ma décision, non pas d'avoir choisi de les rejoindre mais d'avoir cru que je le pouvais. Maintenant il fallait que je reste seule. J'étais triste, mais physiquement j'avais l'air en colère. Il ne faut jamais montrer la tristesse.

    "Va calmer ta copine la flic, avant qu'elle aggrave encore plus la situation, et laisse moi tranquille"
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Jeu 20 Déc - 15:08

    Putain... elle avait vraiment rien d'engageant. Le groupe s'était pourtant soudé sans prise de tête mais cette fille-là préférait clairement rester seule. Elle les haïssait, tous.
    Red ne savait pas quoi répondre. Il avait essayé de lui parler et s'était fait envoyer promener. Tant pis. Puisqu'elle était si bien préparée et qu'elle refusait de compter sur les autres, il n'y avait aucun intérêt à la déranger plus longtemps... Il tenta de rester calme pour répondre simplement :

    "Ok, on va essayer de rester silencieux cette nuit si ça peut les empêcher d'attaquer. Et puisque tu as l'air de mieux t'en sortir toute seule... on se tirera au lever du jour. Chacun face à ses emmerdes."


    Il reprit avec un faible sourire :
    "Merci quand même pour l'hospitalité..."


    Le groupe était maintenant assez dispersé, chacun cherchant à se détendre d'une manière ou d'une autre. Le fermier tenait fermement une bouteille d'alcool, le regard vide et perdu. A côté de lui se tenait Lucia : apparemment heureuse de le voir s'approcher, le toxicomane s'empressa de la calmer en chuchotant :
    "Ne fais pas de bruit... les bestioles nous cherchent. Et tu n'auras sûrement pas assez de balles pour t'occuper de chacune d'entre elles..." lâcha-t-il ironiquement.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Jeu 20 Déc - 17:46

    J'observais depuis un bout de temps, et aperçu Eric descendre en lui souriant. Mais il avait l'air de s'être refroidi : "Ne fais pas de bruit... les bestioles nous cherchent. Et tu n'auras sûrement pas assez de balles pour t'occuper de chacune d'entre elles..."
    Je baissais les yeux et regardais le sol. Qu'est qui avait bien put se passer, que lui avait t'elle dit ? Surement de se méfier de moi, ou de me faire comprendre que le bonheur ne pouvait exister. Je relevais les yeux et le fixais à présent :
    "Elle t'as retournée le cerveau, c'est ça?"
    mes yeux ne quittèrent pas les siens et le ton de ma voix s'était assombri.
    avatar
    Muchon
    Admin

    Messages : 32
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Sur le monde

    Re: Après la fin...

    Message  Muchon le Sam 22 Déc - 15:29

    Beaucoup de choses s'étaient passées, mais j'étais resté à l'écart. J'avais observé plus ou moins ce que chacun disait, ce que chacun faisait... Mais finalement, mon esprit était ailleurs. Et je savais précisément où.

    Depuis que la bête était morte, mes mains avaient repris le boitier métallique dans ma poche, comme par réflexe. Et depuis, j'avais pensé. Je ne savais plus à quoi lorsque je repris conscience, et je savais encore moins ce qui m'avait tiré hors de ma rêverie. Mais d'une certaine manière, je savais ce qui s'était passé. Il fallait que j'intervienne.

    "Ecoutez moi tous. Oui, même toi la donneuse d'ordre. Maintenant, il faut faire un choix. Si vous voulez suivre, il faut se calmer, immédiatement, avant qu'autre chose n'arrive de pire. Ceux qui décident de rester, restez silencieux si vous n'avez rien d'utile à dire. Nous organiserons les tours de garde, puis nous nous coucherons."

    Un instant, je perdis le fil de ma pensée... Non, je devais terminer ce que je commençais.

    "Et Maria, merci de tes conseils, mais ton attitude est plus dangereuse que ces choses. Vivre inhumain, c'est pas vivre. Alors si des gens qui tiennent à leur humanité autant qu'à leur vie te dérangent, tu es libre de t'en aller. Mais n'essaye pas d'imposer ta loi, ou tes convictions stupides. Oui, tu as plus d'expérience, mais cela ne fait pas de toi une référence. Tu as l'air d'avoir vécu trop longtemps seule... Tu es perturbée, et tu agis de manière inconsidérée. Après des coups de feu, que peuvent bien faire quelques murmures ? Maintenant, nous serons silencieux, et tu arrêteras de vouloir détruire des vies. Ou tu partiras. Si tout se passe bien... Demain nous commencerons le voyage."
    avatar
    Maria K.

    Messages : 21
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Age : 26
    Localisation : Quelque part

    Re: Après la fin...

    Message  Maria K. le Sam 22 Déc - 15:45

    Le chevelu faisait le médiateur, c'était bien dans un sens, mais lui non plus ne comprenait rien.
    Il m'avait vexée, touchée, il ne me comprenait pas, et à vrai dire je ne comprenais pas pourquoi eux-mêmes ne comprenaient pas.
    Faire la loi ? J'essaie de faire en sorte qu'ils survivent plus de 3 jours.Quelques murmures après des coups de feu ? Pourquoi remarque t-il les murmures alors que c'est les coups de feu qui sont à blâmer ? Tenir à leur humanité autant qu'à leur vie ? Moi je vois de la stupidité et une sacrée envie de mourir vu leurs actions. Plus d'expérience ? Je réfléchis, c'est tout.

    En plus d'être seule dans ma tête, maintenant j'étais seule auprès des autres. Même dans un groupe j'étais solitaire. Personne ne comprenait. C'est mon destin d'être en minorité ?
    J'ai voulu l'assommer sous une tonne d'insulte, j'aurais voulu leur projeter mes pensées, pour qu'ils remarquent à quel point ils se trompent, à quel point ils sont maladroits et incapables.
    J'ai préféré me taire, de toute façon j'étais déjà classée comme paria.
    Je suis repartie là où j'étais assise, comme si rien ne s'était passé.
    Je devrais les laisser dans leur propre merde, les suivre sans les aider, juste leur montrer où est Diejot, pour qu'ils remarquent à quel point ils seraient morts en 3 jours.
    avatar
    Red

    Messages : 26
    Date d'inscription : 06/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Red le Sam 22 Déc - 16:35

    "- Elle t'as retourné le cerveau, c'est ça?
    - ... Je dirais pas ça comme ça,
    répondit-il après un bref silence. Disons qu'elle me fait douter. Elle sait ce qu'elle fait, elle est logique et s'adapte bien à la survie. Et c'est pas en nous occupant des petites emmerdes de chacun qu'on va s'en tirer."

    Le toxicomane commençait à comprendre ce que Maria voulait dire quelques secondes auparavant, mais sa pensée dévia soudain :
    "D'un autre côté ces gens-là, et toi aussi, me donnez une raison de continuer à avancer. Sans ça je serais sûrement mort à l'heure qu'il est."

    Cette idée lui glaça le sang. Il s'imaginait courir seul dans la rue, coursé par un groupe de bestioles hurlantes et affamées. Il n'aurait jamais revu le jour... Et sa survie ce soir dépendait aussi de Maria, aussi antipathique fut-elle.


    Lionel reprit finalement la parole et s'adressa directement à cette dernière. Il cherchait à la raisonner mais ne reçut aucune réponse en retour. Assis plus bas et adossé à une planche de tôle, Red ne put voir la réaction de cette dernière... impossible de savoir si elle changerait d'avis.
    Et pour ce qui était des tours de garde, il était hors de question pour lui d'être le premier. Il voulait s'assurer que les autres étaient dignes de confiance et ne dormirait que d'un œil, au moins pour "évaluer" les premiers veilleurs.
    avatar
    Iris

    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/11/2012
    Localisation : Je ne sais pas... Je ne sais plus.

    Re: Après la fin...

    Message  Iris le Dim 23 Déc - 11:24

    Lionel avait pris la parole, enfin ! Sans lui nous étions perdus. C'est lui qui depuis le début nous guidait. Ses paroles étaient extrêmement justes et bien choisies. Maria n'avait rien répondue. Tant pis, c'est son choix. Elle est dans son idée et personne ne l'en sortira.

    Je sentis soudain un grand vide en moi en posant mon regard sur Larisa. J'avais retrouvé ma soeur, oui et ? Cela ne changerait rien à nos vies respectives. Cette femme que j'idéalisais depuis ma tendre enfance n'était qu'une personne normale. Dans tous les moments durs je m'accrochais à son image, me disant qu'il y aurait toujours l'espoir de la retrouver. Mais désormais plus aucun espoir n'était en moi. Plus rien. Je me sentais... Vide. Un frisson me parcourra l'échine en regardant Maria. Allais-je devenir comme elle ? J’espérais que non.

    Je sentie une petite main saisir la mienne. C'était Jade évidemment. Elle ne disait rien mais dans ses yeux on pouvait voir toute l'innocence d'un enfant dans un monde détruit. Une fois que tout sera fini, si cela se termine un jour, une fois que Jade sera en sécurité, je me tuerai. C'est la meilleure chose à faire. Je ne suis plus qu'un être dangereux. Je dois mourir. Mais pas maintenant.

    "Il faudrait qu'on dorme tu sais. Demain sera une journée fatigante." murmurai-je à Jade. J'enlevai la veste de cuir que m'avait prêté Larisa et la posa près d'elle, sans un mot. Je ne voulais pas interrompre sa discussion avec Eric. Je ne pus m'empêcher de sourire car j'avais enfin un but. La mort.
    avatar
    Lucia M.

    Messages : 31
    Date d'inscription : 11/11/2012

    Re: Après la fin...

    Message  Lucia M. le Dim 23 Déc - 16:53

    "Disons qu'elle me fait douter" Cette phrase était plus imposante dans mon esprit que les autres. Alors, c'était ça, comme l'avais dit Lionel, le silence. Il fallait se taire ? Ne plus rien dire et rester bien sage ? Soit. J’avais comprit, sourire ne servait donc à rien. Mon visage entier changea d'expression, il fallait être dans un état beaucoup plus développer que dans celui d'une simple mission.
    Plus aucun mots, ni aucunes paroles futiles, plus de gestes brusques, plus de rire, plus rien. Le néant, c'était exactement ça.
    Nadia était venue déposée doucement ma veste en cuir, pourquoi ? Cela m'était égal. Je regardais l'être dont je me sentais la plus proche, plus proche que le lien entre ma soeur et moi, bizarrement. Je ne dit aucun mot, je ne fis aucun geste et me contenta de le regarder, du regard le plus profond que je puisse faire. Allait-il me laisser tomber ? Non, je ne pense pas. Ma blessure allait beaucoup mieux. Je caressais doucement le morceau de jean couvrant ma blessure, attendant le verdict, continuant à fixer mon "sauveur".
    avatar
    Anna O.

    Messages : 18
    Date d'inscription : 07/11/2012
    Localisation : Dans une ville en ruines

    Re: Après la fin...

    Message  Anna O. le Mer 26 Déc - 22:03

    Les deux coups de feu avaient calmé les environs. Tant mieux !
    J'en pouvais plus ce soir. Je n'avais plus envie d'écouter les autres. J'avais vraiment passé une journée de merde, j'avais trop mal aux pieds, j'avais perdu mes souvenirs, j'avais vu un bonhomme avec la tête écrabouillée, j'avais vu une gamine faire une crise d'épilepsie, j'avais vu une bête trop étrange et dégueulasse pour être naturelle, j'avais vu l'étendue des dégâts dans les environs.
    Un truc étrange m’intriguait depuis qu'on avait quitté le bar dans lequel la plupart d'entre nous s'étaient réveillés. Les rues manquaient cruellement de cadavres... Où donc étaient tous les gens qui vivaient dans cette ville ? Où donc était passé tout le monde ?
    J'allumai une autre cigarette alors que je m'installais dans un coin, pas trop loin des autres, mais pas trop près non plus. Il me restait quatre cigarettes dans le paquet, j'espérais vraiment trouver un tabac demain matin.
    Je poussai un soupir de soulagement une fois mes chaussures ôtées. Des escarpins ? J'aimais ça moi ? C'est vrai que ces chaussures étaient belles...
    Mais vraiment, je faisais quoi en talons de huit centimètres sérieusement ? Qui met ce genre de chaussures avec un slim noir et cette veste de tailleur ?
    Ne pas savoir qui j'étais, ce que je faisais commençait à m'énerver.
    Pour me détendre, je fis des ronds avec la fumée du tabac qui se consumait trop vite à mon gout.
    Assise contre le mur du toit qui surplombait celui sur lequel nous étions, les jambes allongées, je fumais, les yeux clos.
    Ma veste n'était pas de trop ce soir, la fraicheur était vite tombée.

    Contenu sponsorisé

    Re: Après la fin...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Juil - 5:22